Cannes 70 : les cinéphiles ont aussi leur festival

0
542

70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des cinéphiles du monde entier avec le Festival de Cannes. En partenariat avec le site Ecran Noir, nous lançons le compte à rebours : pendant les 70 jours précédant la 70e édition, nous nous replongeons quotidiennement dans ses 69 premières années.

Aujourd’hui, J-69.

Il y a 50 ans, il était très difficile pour un(e) non professionnel(le) d’avoir accès à des projections durant le Festival de Cannes, que ce soit dans l’ancien palais ou dans l’une ou l’autre des nombreuses salles de cinéma que comptait la ville à l’époque. Concernant les films projetés dans l’ancien palais, il y avait la chasse à l’invitation qui pouvait s’avérer fructueuse … ou pas. Pour ce qui est des salles de cinéma, quelques pionniers ont commencé à tenter leur chance, demandant humblement la permission à une ouvreuse (eh oui, à l’époque, il y avait encore des ouvreuses dans les cinémas !) d’assister à une projection, ce qui se traduisait le plus souvent par la promesse de rester jusqu’à la fin du film : autoriser des spectateurs à quitter la salle au bout d’une demi-heure, c’était courir le risque de décourager d’éventuels acheteurs de ce film !

Avec le temps, les choses se sont organisées : durant les années 80, le spectateur lambda était admis aux projections du cinéma espagnol données au Star, une autre salle projetait les films allemands, une autre les films des pays du nord de l’Europe, une autre encore les films australiens. En fait, c’était surtout la barrière de la langue qui filtrait les spectateurs, tous ces films étant projetés en version originale sous-titrés en anglais sauf les films parlant anglais qui, eux, n’étaient pas sous-titrés du tout !

Une accréditation spécifique

Aujourd’hui, les spectateurs non professionnels ont droit à leur accréditation officielle, l’accréditation Cannes Cinéphile. Certes, elle vient en dernier dans la hiérarchie des accréditations cannoises mais elle a la mérite d’exister et elle permet à tout(e) cinéphile en bonne santé et bien organisé de voir gratuitement une cinquantaine de films durant les 12 jours que dure le Festival. Des films provenant des diverses sélections : Officielle, Quinzaine des Réalisateurs, Un Certain Regard, Semaine de la Critique et ACID.

Bien que presque toutes les salles leur soient théoriquement accessibles, le lieu privilégié des accrédités Cannes Cinéphile est sans conteste le théâtre de La Licorne, située à Cannes La Bocca. Une salle d’habitués, une salle dans laquelle se nouent des amitiés entre cinéphiles, une salle dans laquelle se confrontent des avis sur les films, une salle qui, l’an dernier, par exemple, n’avait pas compris, dans sa grande majorité, le buzz fait par la presse autour du film Toni Erdmann, presque unanimement considéré comme trop long et trop répétitif.

Chaque année, environ 4000 accréditations Cannes Cinéphiles sont accordées. Voici les liens qui permettent d’accéder à cette forme de Graal cinéphilique, à condition, toutefois, de s’y prendre avant le 15 mars.

Bons plans pour cinéphiles sans badges

Pour les personnes non accréditées, une file dernière minute est mise en place dans les salles Cannes Cinéphiles et permet, une fois que les accrédités sont entrés, d’accéder aux salles gratuitement et dans la mesure des places disponibles. Concernant les films de la Quinzaine des Réalisateurs, une billetterie payante permet de voir les films projetés dans la salle Théâtre Croisette au JW Marriott ainsi qu’au cinéma les Arcades.

Quant à la Semaine de la Critique, elle permet aux non accrédités d’accéder gratuitement à ses projections officielles qui ont lieu à l’Espace Miramar. Les billets délivrés donnent accès à une file non prioritaire, permettant d’assister aux projections dans la limite des places disponibles.

Pour finir, un endroit sympathique pour voir facilement des films pendant le Festival de Cannes : le domaine Agecroft à Mandelieu La Napoule, lieu où s’est implanté depuis de nombreuses années le Festival « Visions Sociales » organisé par la Caisse centrale des activités sociales (CCAS) du personnel des industries électriques et gazières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici