Burton, l’expo monstrueusement fascinante

3
358
Burton, l’expo monstrueusement fascinante

Burton, l’expo monstrueusement fascinante

Ce mercredi 7 mars ouvre l’exposition la plus folle qui soit à la Cinémathèque Française : celle de Tim Burton. Critique-Film.fr est allé se perdre dans ces allées de dessins farfelus et vous livre son sentiment…

Après New York, voilà l’expo Tim Burton à Paris. Elle ne passera pas par Londres puisque le réalisateur avoue ne pas avoir de bonne relation avec la presse de l’autre côté de la Manche… Tant mieux pour nous, nous avons jusqu’au 5 Août pour découvrir cette exposition pour le moins unique !

Malgré sa (trop) petite taille, « Tim Burton l’exposition » nous offre toutes les clés pour comprendre ce qui se passe dans la tête du réalisateur de 53 ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est productif. Adepte de l’humour, noir de préférence, il ne peut s’empêcher d’exprimer toutes les idées qui lui passent par la tête sur un bout de papier.

Notons que Tim Burton semble avoir un penchant pour les serviettes de table au restaurant. Un mur entier est consacré à ces dessins, souvent des portraits, que l’homme a croqués en observant le monde qui l’entourait.

Ceux qui aiment avant tout les films burtonniens (comprenez par là avec de vrais acteurs en chair et en os dedans) seront peut-être un peu déçus par la taille de la partie qui y est consacrée. Le costume d’Edward, les rasoirs de Sweeney Todd et le pull angora porté dans Ed Wood y sont exposés mais ça s’arrête plus ou moins là.

Mais qu’importe que vous puissiez voir ou revoir les images des films que vous avez aimé, la force de l’exposition n’est pas là. Ce qui fait de « Tim Burton l’expo » un tel succès c’est sa succession de peintures, dessins, sculptures, poupées, et autres vidéos nous montrant le Burton que l’on connaît peu voire pas. Ce côté sombre et personnel expliquant d’où peuvent provenir des personnages comme Edward aux mains d’argent ou encore la genèse de L’Étrange Noël de Mr Jack.

L’exposition nous offre les premiers courts-métrages réalisés par l’artiste (en stop-motion bien sur) dès son plus jeune âge. Vincent et Frankenweenie y sont à l’honneur, les maquettes de Corpse Bride aussi, mais également d’autres pépites tristement moins célèbres. On peut y voir également le premier livre d’illustrations que Burton avait envoyé à Disney espérant se faire publier, et la lettre qu’il a reçu en retour…

Tim Burton est un ovni, son exposition aussi. Bercé par la musique de Danny Elfman, le spectateur prend plaisir à se perdre dans ce tourbillon de monstres en observant les croquis de Tim Burton le dessinateur. Certains sont ultra colorés, d’autres définitivement sombres, tous déformés et la plupart hilarants. Une partie entière de cette galerie de personnages loufoques est basée sur le thème des expressions communes. Tim Burton en illustre certaines, au sens littéral du terme. Un pur bonheur que d’apprécier cette armée de « freaks ».

A la sortie de cette exposition remplie de monstres, vous pourrez peut-être bien vous demander ce que fume Tim Burton. Mais une chose est sur, vous serez enchantés par ce monde féérique et monstrueux qu’il peut imaginer. Et malgré ce qu’en disent les mauvaises langues, vous ne pourrez pas nier non plus le fait que Tim Burton soit un génie et qu’il soit parvenu à marquer une génération entière par son sens du gothique esthétique. On en redemande !

3 Commentaires

  1. Superbe exposition effectivement. Je n’ai qu’un regret: la section concernant ses films est finalement un peu vide, très peu de place est consacrée à chacun alors qu’il y avait matière à faire. Les concepteurs de l’expo ont préféré se concentrer sur ses oeuvres plus personnelles ou de jeunesse, très intéressantes évidemment, mais on reste un peu sur sa faim de ce point de vue. Enfin en tout cas c’est clairement l’expo à ne pas manquer!

    • J’ai entendu plusieurs personnes dire que l’exposition est finalement très petite et ne reflète pas l’ensemble de la carrière du cinéaste.

  2. Non mais il n’y a rien sur ses films. Rien sur ses acteurs fétiches, même pas une petite allusion à Johnny Depp, ni à Danny Elfman. Donc oui, ça surprend et ça déçoit. Mais ça fait découvrir beaucoup d’autres choses sur ce réalisateur que la grande majorité des gens ignorait. Donc là-dessus c’est top! Mais ça reste beaucoup trop court, je suis frustrée! ^^

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici