Bully

2
1052
Bully, Larry Clark

Bully

USA : 2001
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : D’après l’oeuvre de Jim Schutze
Acteurs : , ,
Production : Sagittaire Films
Durée : 1h51
Genre : Drame
Date de sortie : 12 décembre 2001

Réalisation : [rating:4.5]
Scénario :      [rating:4.0]
Acteurs :       [rating:4.5]
Musique :      [rating:4.0]
Globale :        [rating:4.5]

est un drame réalisé par en 2001. Il s’agit de l’histoire vraie du meurtre sauvage d’un adolescent perpétré par ses camarades en 1993, en Floride du sud. a eu un grand succès critique avec une présentation dans des festivals majeurs de cinéma comme le Festival du film américain de Deauville, La Mostra de Venise ou encore le Festival du Film International de Stockholm.

Synopsis : Bobby Kent est mort le 14 juillet 1993. Alors qu’il était allongé dans son sang, il demanda de l’aide puis la grâce à son meilleur ami, Marty Puccio. Sa réponse fut instantanée et préméditée : il l’étripa et lui renversa la tête en arrière pour lui trancher la gorge. L’incident laissa les habitants sans voix, les parents des jeunes meurtriers dépressifs et inconsolables et un groupe d’adolescents accusés d’un crime sanglant pour lequel ils ne se repentiront jamais. (Allociné)

Bully, Larry Clark

L’adolescence est un thème cher à , autant dire qu’adapter un roman racontant l’histoire incroyable du meurtre d’un adolescent aux États-Unis parait être parfait pour ce metteur en scène à qui l’on doit les magnifiques Kids et Kent Park. Pour son 3ème film, a désormais l’étiquette du réalisateur qui cherche à déranger, cependant il est bien trop facile de caractériser l’homme seulement par ce trait de caractère, puisqu’il possède en effet bien plus de cordes à son arc.

Bully, Michael Pitt, Larry Clark

c’est tout d’abord un fait divers qui met mal à l’aise, une histoire de meurtre d’adolescents qui est bien plus complexe qu’elle n’y parait. filme une fois de plus une jeunesse perdue qui se cherche à travers la drogue et le sexe. Les images sont brutes, choquantes, et on assiste à beaucoup de scènes nues. montre également de nombreuses scènes sexuelles  peu orthodoxes qui traitent de l’homosexualité, du viol et d’autres sujets tabous.

La véritable force de est de se contenter de montrer sans jamais tenir un discours moralisateur. Clark propose son film et laisse le public libre d’en tirer ses propres conclusions. Comme pour son premier film, Kids, on est à la limite du documentaire tant le réalisme est bluffant. Il n’y a jamais d’arguments pour excuser, comprendre ou pardonner les actes. Il s’agit juste de faire comprendre au travers d’un fait divers le mal qui ronge toute une génération, ensuite c’est au spectateur de trouver les clés de cette escalade de violence.

La réalisation est propre, la gestion des images de ce photographe de métier n’est plus à discuter. La conduite de l’intrigue, de la narration mais surtout des temps morts est bien mieux gérée que dans les précédents films de Clark. En proposant plusieurs scènes graves dans lesquelles le chef d’orchestre utilise des passages muets et des plans qui traînent en longueur, le film permet de faire réfléchir davantage sur l’horreur de ce qu’on regarde et le sentiment de mal être en est démultiplié. Une réalisation superbe où l’on sent un Clark engagé. La scène du meurtre est quant à elle impressionnante avec une tension à son paroxysme et une noirceur monumentale qui nous emporte dans un crime dont on reste bouche bée.

Les jeunes acteurs sont impressionnants et leurs personnages très réalistes. qui joue Marty le meilleur ami de la victime, est un personnage effacé qui se laisse maltraiter par son frère de sang et qui se cherche encore dans sa sexualité. Superbe. A ses cotés, on retrouve l’excellent , l’interprète de Bobby, la victime. Un ado tyrannique, totalement perdu et très violent, que l’on détestera longtemps pour au final éprouver de la compassion pour lui.  A noter la présence de Leo Fitzpatrick le héros de Kids. Enfin, le meilleur pour la fin, Michael Pitt (Funny Games U.S.). Un personnage totalement incroyable et une interprétation fascinante qui nous régale durant tout le film. A la fois drôle, choquant, voire même triste, il se montre au-dessus du casting déjà excellent.

Bully, Larry Clark

Résumé :

est un film d’une grande authenticité. Une œuvre qui dérange en nous mettant face à un meurtre gratuit perpétré par des ados en perte de valeur qui se cherchent au travers de la drogue et du sexe. nous propose de regarder en face la jeunesse criminelle.


Tous les films de Larry Clark

Regarder Bully en streaming sur Megavideo

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici