53e Festival de Télévision de Monte-Carlo – 3e jour : Dallas

0
326

Véritable raz-de-marée télévisuel à l’époque de sa première diffusion, Dallas a rythmé les soirées de téléspectateurs à travers le monde pendant plus d’une décennie. En 2012, la chaîne du câble américaine TNT a décidé de donner une seconde vie à la série. Située 20 ans plus tard toujours dans le ranch de Soutfork, la nouvelle version de Dallas se focalise sur les relations conflictuelles entre John Ross (le fils de JR et de Sue Ellen) et de Christopher (fils adoptif de Bobby et de Pamela). L’ancienne génération représentée par Linda Gray et Patrick Duffy et la nouvelle portée par Julie Gonzalo, Jessie Metcalfe, Josh Henderson et Brenda Strong se sont retrouvées pour une conférence marquée sous le signe de la bienveillance pour les anciens et de la fierté pour les plus jeunes.

Linda, est-il vrai que Patrick Duffy a lu le scénario du pilot en premier et qu’il vous appelé pour vous dire combien il le trouvait bien ?

Linda Gray : À vrai dire Larry (Hagman, Jr), Patrick et moi l’avons lu en même temps. Et lorsque nous l’avons terminé, nous nous sommes appelés pour se donner nos impressions. (se tournant vers Patrick) : je crois que c’est toi qui m’a appelée.

Patrick Duffy : Je t’avais en numération rapide !

Linda Gray : Nous étions extrêmement contents du résultat. Il était dans la lignée de ce que nous avions fait auparavant et nous l’avons vu comme une parfaite continuité.

Dallas-2011

Linda comment votre personnage évolue au cours des saisons ?

J’ai toujours beaucoup aimé le personnage de Sue Ellen. Dans la première version, on se savait jamais ce qu’elle allait faire et avec qui (rires). Ce dont j’avais peur pour les nouveaux épisodes, c’est que Sue Ellen n’ait pas changé. J’en ai donc discuté avec les scénaristes et les producteurs et nous avons convenu qu’effectivement le personnage se devait d’avoir évolué. 20 ans ont passé, elle a vécu des moments magnifiques avec son fils (Josh Henderson), elle est devenue sobre. Et pour moi c’est ce changement qui était intéressant.

Julie, Josh et Jessie qu’est-ce que ça vous fait de vous retrouver aux côtés de telles icônes télévisuelles ?

Julie Gonzalo : Au début ça a été très intimidant ! Je voulais qu’ils soient fiers de moi car je connaissais l’impact que la série a eu à travers le monde et pendant de nombreuses années. Je ne voulais pas leur faire honte ! (rires) Mais ils nous ont accueillis à bras ouverts, nous ont encouragés et conseillés. Maintenant ça va mieux, nous sommes devenus comme une famille.

Josh Henderson: J’ai également ressentie une certaine pression. La série avait été un tel succès ! Et puis comme je viens de Dallas et que je joue le fils de JR, autant dire qu’on m’attendait au tournant. Mais le très bel accueil de Patrick, Larry et Linda a très vite fait disparaitre cette pression.

Avez-vous regardé les épisodes originaux de la série et quelles sont les différences avec la nouvelle version ?

Jessie Metcalfe : J’ai regardé quelques épisodes et la plus grande différence, je pense, est le nombre d’histoires traitées à chaque fois. Aujourd’hui la production va plus vite et nous pouvons nous pencher sur un plus grand nombre de sujets. Mais le thème principal n’a pas changé : la série se concentre toujours sur cette famille dysfonctionnelle et sur les relations très compliquées de ses membres. Lorsque j’auditionnais, je me demandais vraiment comment les scénaristes allaient faire pour moderniser la série et je suis vraiment étonné de voir à quel point ils ont réussi. Tout part d’eux et des producteurs.

Dallas 2

Bobby, avec la disparition de JR, vous vous retrouvez en patriarche de la famille, qu’est-ce que ça change pour vous ?

C’est beaucoup moins fatiguant ! Le public ne le réalise peut-être pas mais un personnage central reste souvent immobile pendant que les autres gravitent autour de lui. Au-delà de ça avec Jock, Miss Elie et maintenant JR qui ont disparu il ne reste qu’un seul Ewing adulte et c’est Bobby. C’est le dernier résident original du fort et j’adore jouer ce rôle ! J’aime qu’il ait mon âge, qu’il ne soit plus le petit dernier de la famille et qu’il soit vers qui les gens se tournent pour avoir des conseils.

Fait plutôt rare à la télévision, cette nouvelle version de Dallas n’est pas un remake mais une suite, en tant que « mémoire » de la série quelle a été votre implication dans la série ?

Patrick Duffy : Nous ne nous immisçons pas dans l’écriture des épisodes. Nous avons des scénaristes brillants qui font très bien leur métier. Au début ils nous sollicitaient uniquement pour avoir la certitude qu’ils respectaient bien le cahier des charges de la série originale, si telle ou telle histoire ne trahissait pas nos personnages. Si Dallas a eu du succès pendant 13 ans, c’est parce-que nous n’intervenions pas dans l’écriture des scénarios donc nous allons continuer comme ça ! (rires)

Desperate HousewivesTrois d’entre vous (Josh, Jessie et Brenda) étiez dans Desperate Housewives, pouvez-vous nous en dire plus sur votre expérience dans la série ?

Brenda Strong (qui jouait Mary Alice Young, la narratrice de la série) : pour moi, c’était un peu particulier car je jouais dans la série sans vraiment en faire partie finalement. Et cela m’a facilité les choses pour Dallas car le public n’associait pas mon visage à un personnage en particulier. Et je n’ai jamais joué avec Jessie. À l’époque où il jouait l’amant d’Eva Longoria, Mary Alice était déjà morte. Donc j’ai raconté les aventures de Jessie et de Josh mais je n’ai jamais eu l’opportunité de travailler avec eux sur un plateau.

Récemment, une liste des 101 séries américaines les mieux écrites est sortie et Dallas ne figure pas parmi elles, quelle a été votre réaction ?

Patrick Duffy : Quoi ?? (rires) Pendant nos 13 années de diffusion, nous avons dû être nominés 2 ou 3 fois aux Emmy Awards* et nous avons dû en gagner 2. Larry disait toujours « Prends l’argent, le reste tu t’en fiches ! » et il avait raison. Les séries récompensées sont bonnes certes mais peu durent aussi longtemps que Dallas.

* Équivalents des oscars pour la télévision.
Quelques infos en plus pour impressionner en soirée :

– La 1re version de Dallas a été diffusée de 1978 à 1991 et comprend 357 épisodes.

– L’épisode Who done it ? (Épisode 4, saison 4) révélant qui a tiré sur JR Ewing a été suivi par 83 millions de téléspectateurs et reste l’un des épisodes de série les plus regardés de l’histoire de la télévision américaine.

– Côte Ouest est un Spin-Off de Dallas qui a été diffusé pendant 14 ans.

– Larry Hagman est le seul acteur a être apparu dans tous les épisodes de la 1re version.

Découvrez la bande annonce de la nouvelle version de la série :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=cW5gQNleZv0[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici