Back To The Past #3

1
864

Amis cinéphiles, bienvenue ! Durant tout cet été 2016, pour pallier à la morosité du calendrier proposé durant cette période où 7ème art rime avec blockbuster décérébré et peu original ou films de fond de catalogue dont on ne sait pas trop quoi foutre, ton site préféré te propose les Madeleines de Proust de David : par moult souvenirs et autres petites anecdotes, notre rédacteur te racontera comment s’est forgée sa cinéphilie durant sa prime jeunesse, laquelle a considérablement évolué durant son adolescence et son entrée dans l’âge adulte.

Cela s’appelle « Back To The Past », et vous retrouverez un nouvel article tous les vendredis de cet été. Au programme cette semaine, des inséparables, une station-service et une école !

les oiseaux 01

– Salut, David !
– Hein ? Mais qui me parle !?
– C’est moi, voyons ! Je suis toi ; enfin, une autre partie de ta personnalité, ou ton double si tu préfères… Bon, bref.
– Mais… Que me veux-tu ?…
– Rien de particulier. Tu aimes le cinéma, toujours ?
– Oh ! Oui, j’adore ça ; je crois que c’est le seul truc qui m’intéresse pour l’instant. Regarder des films, que cela soit des dessins animés ou bien un film fantastique !
– Et tu as aimé quoi, pour l’instant ? C’est quoi qui t’a marqué en particulier ?
– J’ai vu Roger Rabbit au cinéma, c’était génial ! Et un long film, très très long, dans l’époque Romaine, avec une immense scène de course de chars ! Je l’ai vu à l’école ! Et là, bientôt, il y a à la télé une voiture qui remonte dans le temps, et…
– Oui, oui, je vois. Bon, c’est très bien, tout ça ; mais sinon, quoi d’autre ?
-Bin, d’autres films ; bon, j’ai pas d’autres titres en tête, j’en vois tellement ! Bon, j’ai pas trop de choix, j’ai que trois chaînes de télé…
– Bon, pour l’instant, tu n’as vu que des films « normaux » ?…
– Bin oui, « normaux » !…
– Qui se finissent bien, avec une histoire où le héros gagne à la fin ?…
– Euh… Oui… Pourquoi ?

les oiseaux 02

– Bon, David. Tu as 8-9 ans, tu aimes le cinéma, tu ne penses qu’à ça, c’est ta passion. Mais là, tu vas bientôt passer à la vitesse supérieure. Tu le dois.
– Ah bon ?…
– Oui. Bientôt, tu vas découvrir un film un peu spécial… Enfin, spécial, pour ton âge et ce que tu connais en cinoche.
– Attends… C’est bien un film, au moins?…
– Oui, oui, bien sûr, avec un début, un milieu et une fin… Enfin, une fin…
– Comment ça ? Y’a pas de fin ?…
– Si, si… Mais tu verras… C’est un film d’un monsieur très célèbre, tu connais peut-être son nom : Hitchcock.
– Ah oui, je connais son nom, je l’ai lu dans un livre ! Mais j’ai vu aucun de ses films… Ils ne passent que quand il y a l’école le lendemain, ou tard le soir.
– Ok, ok, donc c’est un film de Hitchcock. Ni dessin animé, ni aventures, ni fantastique, ni action. Juste une histoire simple, dans les années 1960 aux Etats-Unis.
– Mais je vais m’ennuyer…
– Oui, peut-être un peu au début, mais au bout d’un moment…
– Quoi ?… QUOI ?…
– Rien, je te laisse la surprise ; mais tu vas être littéralement surpris, car le film change de genre du tout au tout. Et à ton âge, si tu vois ce film… Tu vas littéralement avoir la frousse de ta vie !
– Ah bon ?… Mais… Mais… Je vais faire des cauchemars la nuit suivante, c’est sûr !
– Mais non, tu ne seras pas tout seul, tu seras en famille. Et puis, c’est un film, tu le sais. Et si je suis là, c’est pour te prévenir.
– Ah ?… Je vais avoir peur à ce point-là ?…

les oiseaux 03

– Oui, incroyablement, si tu vois ce film à ton âge. Mais ne t’en fais pas, tu vas aimer… Ah, au fait, petit détail : il n’y a pas de musique.
– Comment ça, pas de musique ?… C’est possible, ça ?
– Oui, absolument. Et pas vraiment d’acteurs connus, non plus. Et même pas de héros ou de personnage super important. Et tout ça de nos jours, enfin aux USA, dans les années 1960, mais ça pourrait se dérouler chez toi ou dans une autre ville.
– D’accord.
– Oui, je sais, cela peut paraître déroutant : pas de musique, pas de stars ni de héros, pas de musique pour accompagner. Cela bouscule tous tes repères dans le 7ème Art. Mais crois-moi, si tu veux continuer ta cinéphilie, tu dois sans cesse casser tous tes acquis, et tu devras en passer plusieurs fois par cela. Plusieurs fois dans ta vie, tu devras bousculer ta passion, découvrir de nouveaux horizons, comme si c’était la première fois que tu voyais un cinéma. C’est déjà arrivé avec Rencontres du troisième type où tu as découvert l’émerveillement, avec Ben-Hur, rappelle-toi, ces 3h30 de film, cette course de chars ! La scène finale du film de Spielberg. Tout cela, et d’autres découvertes que tu feras plus tard, font que tu garderas toujours la Foi. Foi envers le 7ème Art et son potentiel imaginatif, mais à condition de le développer, d’être curieux, de ne pas te contenter de tes connaissances, de
– …
– Tu as bien compris ?
– Oui, enfin, je crois…
– Ne t’inquiètes pas, tu as compris, je crois. En tous cas, ce film te marquera à jamais, et va te faire de nouvelles sensations que tu n’as pas encore connues : l’angoisse, la peur, l’effroi.
– T’es bien sûr que je ferai pas de cauchemars ?
– J’en sais rien, moi ! Tu verras. Ce ne sont que des cauchemars, après tout ! Bon, je te laisse, tu as des devoirs à faire, je crois ! Allez, à bientôt, David !
– Au revoir !

les oiseaux 04

Quelques jours plus tard…
– Salut, David ! Ho oh ! DA-VID ! Je suis là !
– … (visiblement l’air encore effrayé et ne pouvant pas émettre le moindre son de sa bouche)
– Ah ! Ok. Tu as vu le film d’Hitchcock hier soir…

les oiseaux AFFICHE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici