Test DVD : Warehouse 13 (Entrepôt 13 !) – Saison 5

0
893

Warehouse 13 (Entrepôt 13 !) – Saison 5

États-Unis : 2014
Titre original : Warehouse 13
Créateurs : Jane Espenson, D. Brent Mote
Scénario : Jack Kenny, Bob Goodman, Holly Harold…
Acteurs : Eddie McClintock, Joanne Kelly, Saul Rubinek, Allison Scagliotti
Éditeur : Universal Pictures Vidéo
Durée : 4h12
Genre : Série TV, Fantastique
Date de sortie DVD : 13 janvier 2015

 

 

Pour les agents secrets Pete Lattimer et Myka Bering, ce qui s’annonce au départ comme une mission au beau milieu de nulle-part s’avère les emmener dans un monde merveilleux. Et bien que l’Entrepôt doive fermer ses portes, notre équipe finit en beauté ! Paracelsus prend le contrôle de l’Entrepôt, l’équipe se trouve piégée dans une telenovela, une foire médiévale part en vrille, et ce n’est que le début ! Notre groupe se trouvera embarqué dans des missions toujours plus exaltantes au sujet de nouveaux artefacts, d’une violente activité paranormale et de voyages dans le temps modifiant le cours de l’Histoire. Mais quoi que l’avenir leur réserve, une chose est sûre : ils formeront toujours un famille…

 

 

La saison

[4/5]

Avec les sorties couplées début janvier de la troisième saison de Continuum (voir notre news) et de la cinquième saison de Warehouse 13, Universal Pictures Vidéo a entamé l’année 2015 en se lançant à corps perdu dans la science-fiction. Voila une bonne nouvelle, d’autant que Warehouse 13 s’avère une excellente petite sucrerie de SF télévisuelle…

En 2014, l’entrepôt de Warehouse 13 (Entrepôt 13 !) tirait sa révérence avec une ultime et courte saison (six épisodes seulement). Si le show nous propose de nouveaux artefacts dont les caractéristiques s’avèrent hautement fantaisistes, les auteurs s’échinent également à clore les questions laissées en suspens durant les saisons précédentes. On alterne donc entre la comédie pure (l’équipe coincée au cœur d’une telenovela) et les thématiques plus dramatiques dans un jeu d’équilibriste particulièrement bien géré par les scénaristes du show. Une qualité d’écriture qui nous fera forcément fermer les yeux sur des effets spéciaux pas toujours très réussis ou les axes narratifs un peu plus cheapos (Paracelsus…). Dans l’ensemble, on peut dire que Warehouse 13 s’achève sur une bonne petite cinquième saison, qui contribue à renforcer l’idée répandue selon laquelle le show créé par Jane Espenson et D. Brent Mote serait le parfait descendant de The X-Files.

 

 

Le DVD

[4,5/5]

Côté DVD, Universal Pictures Vidéo nous propose comme à son habitude une expérience complète et remarquable. Dispatchés sur deux DVD, les six épisodes affichent une image de toute beauté, qu’aucun problème de compression ne vient entacher. La définition est précise, les couleurs de bonne tenue, bref, l’éditeur, rôdé au DVD depuis de nombreuses années, connaît son travail et compose parfaitement avec les limites d’un encodage en définition standard. Niveau son, les épisodes sont proposés en VF et VOST dans des mixages Dolby Digital 5.1 immersifs et très dynamiques. Le résultat est presque bluffant : il est agréable de constater que contrairement à certains éditeurs depuis l’avènement du Blu-ray, Universal ne sacrifie pas le DVD avec un boulot éditorial fait par-dessus la jambe.

Dans la section suppléments, l’éditeur a également fait un très beau boulot : on retrouvera tout d’abord un commentaire audio sous-titré en français sur tous les épisodes de la saison. Les intervenants les plus récurrents sont Jack Kenny (showrunner de la série), Eddie Mcclintock (Pete) et Allison Scagliotti (Claudia), et les absents les plus notables sont Joanne Kelly (Myka) et Saul Rubinek (Artie). Dans l’ensemble, de ces commentaires audio se dégage une franche bonne humeur, Kenny, obsédé sexuel notoire, y allant régulièrement de ses remarques sur la poitrine plus ou moins fournie de telle ou telle actrice. Les bons mots fusent avec régularité, ça se chambre volontiers, ça rit beaucoup (et c’est communicatif). Selon les épisodes, on aura également droit à quelques courtes scènes coupées (rarement plus d’une minute), dont certaines s’avèrent amusantes. Le supplément le plus sympathique (et le plus nostalgique) d’entre tous se révélera le module intitulé Warehouse 13 : sur les étagères, making of rétrospectif couvrant les six saisons de la série et donnant la parole à toute l’équipe. On terminera les réjouissances avec un amusant bêtisier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici