Test DVD : Le Prix de la Vérité

0
435

Le Prix de la Vérité

États-Unis : 2019
Titre original : The Least of These – The Graham Staines Story
Réalisateur : Aneesh Daniel
Scénario : Andrew Matthews
Acteurs : Stephen Baldwin, Sharman Joshi, Shari Rigby
Éditeur : SAJE Diffusion
Durée : 1h46
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 10 mai 2023
Date de sortie DVD : 1 septembre 2023

À la fin des années 1990, dans l’état d’Orissa, Manav, un journaliste indien, est chargé d’enquêter sur Graham Staines, un missionnaire australien soupçonné d’acheter la conversion des pauvres au christianisme. Manav accepte d’investiguer sur cet homme avec la promesse d’obtenir un poste important en retour. Mais il découvre une série de révélations qui vont ébranler ses préjugés. Il se retrouve face à un choix crucial : favoriser son ambition professionnelle ou faire éclater la vérité. D’après l’histoire vraie de Graham Staines, qui soignait les lépreux en Inde depuis plus de 30 ans. Le 23 janvier 1999, il est brûlé vif avec deux de ses enfants par des fondamentalistes hindous…

Le film

Le Prix de la Vérité est un film réalisé par Aneesh Daniel basé sur des faits réels qui ont eu lieu en 1999 en Inde, lorsque le missionnaire australien Graham Staines a été brûlé vif avec ses deux fils par des fondamentalistes hindous. Si le film évoque des événements réels, il met en scène un personnage fictif, à savoir un ambitieux journaliste indien, Manav (Sharman Joshi), chargé par son rédac’ chef sans scrupules de dénicher des informations compromettantes sur Graham Staines (Stephen Baldwin), que l’on soupçonne de pratiquer des « conversions forcées ».

Manav est un homme honorable, mais sa position est compliquée par le fait qu’il est sans le sou et que sa femme vit une grossesse difficile. Comme on pouvait s’y attendre, il accepte donc de faire des recherches afin de signer un papier à charge contre le missionnaire. Cependant, il découvrira au fil des séquences que sa cible est en réalité un homme bon, porté par un altruisme extraordinaire – un homme dévoué à aider les lépreux et les pauvres en Inde. Le Prix de la Vérité soulève donc une série de questions importantes sur la tolérance religieuse et l’humanité. Le scénario a le mérite de mettre en lumière des faits relativement peu médiatisés, et les acteurs sont bons : la performance de Stephen Baldwin est particulièrement convaincante. Les scènes où il interagit avec les malades de la lèpre, soignant calmement leurs blessures, les traitant comme des êtres humains et non comme des parias, font ressortir l’éthique de l’homme qu’il dépeint, même si on ignore finalement tout de son histoire et, entre autres, des raisons l’ayant poussé à quitter l’Australie pour s’installer en Inde.

On ne peut ignorer cependant que Le Prix de la Vérité a été produit et distribué par Skypass Entertainment, une société « confessionnelle », dont les valeurs sont basées sur la foi. En France, le film est distribué en DVD par SAJE Diffusion, éditeur spécialisé dans les films d’inspiration chrétienne. Cela dit, on peut tout à fait voir le film d’Aneesh Daniel sans ressentir un quelconque prosélytisme : même si le personnage de Graham Staines est présenté comme une espèce de martyr des temps modernes, et si la conversion « psychologique » de Manav manque de subtilité, le film s’impose avant tout comme une critique acerbe de la façon dont les minorités religieuses sont traitées en Inde.

Le DVD

[4/5]

Disponible chez vos dealers de culture habituels depuis le mois dernier, le DVD du Prix de la Vérité édité par SAJE Diffusion nous permet de découvrir le film d’Aneesh Daniel dans des conditions tout à fait satisfaisantes. En effet, force est de constater que SAJE semble parfaitement rodé à l’encodage sur format DVD, et nous propose de fait un master sans faille : définition, piqué et couleurs composent plutôt bien avec les limites du support. Côté son, VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1, dans des mixages dynamiques et bien enveloppants, proposant quelques montées en puissance très intéressantes : du très beau travail acoustique en somme ! On privilégiera cela dit plutôt la VO à sa petite sœur française, pour de simples raisons artistiques.

En guise de bonus, l’éditeur nous propose un court making of (8 minutes), très consensuel, qui mettra en avant la volonté de véracité historique de l’équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici