PIFFF 2017 : la sélection

0
96

Pour la deuxième année consécutive, le PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival) s’apprête à envahir la superbe salle du Max Linder pour fêter dignement sa 7ème année d’existence en une orgie de films cinglés qui, on l’espère, réussiront à rassasier l’amateur exigent de pelloches énervées et transgressives. La programmation complète a été annoncée ce mercredi 15 novembre, et on peut dire qu’elle est à la hauteur des attentes, entre films attendus et probables belles découvertes dont nous n’avions jamais entendu parler avant. Partagée entre une compétition de 10 films, 9 films hors compétition, 3 séances cultes et une séance de minuit (la séance interdite), elle fait bien évidemment la part belle aux films de genre qui, pour la plupart, n’auront que très peu de chances d’atterrir dans nos salles obscures. Nous ne pouvons donc qu’encourager tous les curieux ou fanatiques de ce type de cinéma à réserver leur semaine du 5 au 10 décembre pour se laver les yeux des œuvres consensuelles que l’on se fade à longueur d’année.

Pour synthétiser cette programmation dont on peut découvrir tous les détails nécessaires sur le site officiel du festival, une large part allouée au cinéma japonais, avec 5 films partagés entre les diverses sections, dont 2 de l’inénarrable (dont son 100ème film, , présenté à Cannes cette année) ainsi que Jojo’s Bizarre Adventure – Chapter 1, adaptation de manga qu’on imagine bien azimutée. Quelques découvertes nippones sont également à signaler, dont l’intrigant Survival family, annoncé par le festival comme un road movie existentiel sur fond d’apocalypse urbaine. Pour le reste, la sélection s’annonce assez hargneuse, avec un paquet de films que l’on espère bien gores et défouloirs, parmi lesquels l’on peut citer 68 kill réalisé par Trent Haaga, auteur du script du génial Cheap thrills, présenté au festival en 2013 ; Downrange de Ryûhei Kitamura, la séance interdite, qui devrait être la séance de montagnes russes de l’édition ; Leatherface de notre duo adoré Alexandre Bustillo – , ou Revenge de la française , qui devrait confirmer que les femmes sont l’avenir du cinéma de genre à la française.

Pas sûr par contre que le choix du trèèèèèès contemplatif A ghost story en ouverture soit judicieux, mais les spectateurs devraient être partagés entre admirateurs et détracteurs féroces, ce qui occasionnera peut-être des discussions enflammées.

Notons tout de même les séances cultes, qui font bien plaisir il faut le dire, avec le jouissif , l’oublié 36 15 code Père Noël et Le maître des illusions en version director’s cut. Tous ces films seront évidemment présentés en versions remastérisées, donc aucune raison de les bouder sur grand écran.

De nombreux invités seront de la fête. On peut citer le duo Bustillo-Maury, qui aura sûrement beaucoup à nous dire concernant le développement compliqué de leur bébé, Joseph Kahn, réalisateur des cultes Torque, la route s’enflamme et surtout Detention et qui devrait être l’occasion d’un dialogue assez festif, vu la réputation du bonhomme, Coralie Fargeat, les talentueux Justin Benson et (le sublime Spring) pour leur film …

deux photos de Revenge

La sélection complète :

Compétition

  • 68 Kill de Trent Haaga
  • : Demi-Human de Katsuyuki Motohiro
  • Dave Made a Maze de Bill Watterson
  • de Justin Benson et Aaron Moorhead
  • Golem, le tueur de Londres de Juan Carlos Medina
  • Matar a Dios de Albert Pintó et Caye Casas
  • Revenge de Coralie Fargeat
  • Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza
  • de Issa López
  • de Tyler MacIntyre

Hors-compétition

  • A Ghost Story de David Lowery
  • Blade of the Immortal de Takashi Miike
  • Bodied de Joseph Kahn
  • JoJo’s Bizarre Adventure: Diamond Is Unbreakable – Chapter 1 de Takashi Miike
  • Leatherface de Alexandre Bustillo et Julien Maury
  • Mayhem de Joe Lynch
  • de Shoujirou Nishimi et Run
  • de Hideaki Anno et Shinji Higuchi
  • de Shinobu Yaguchi

La séance culte

  • 3615 code Père Noël de René Manzor
  • Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin de John Carpenter
  • Le Maître des Illusions de Clive Barker

La séance interdite

  • Downrange de Ryūhei Kitamura

Les courts-métrages

Compétition française

  • La Baie de Joris Laquittant
  • La Chambre noire de Morgane Segaert
  • Immortels d’Amaury Goetgheluck
  • Scaramouche Scaramouche d’Arthur Môlard, avec Denis Lavant
  • Spooked de Spook&Gloom
  • Trauma Industries de Jethro Massey

Compétition internationale

  • À Chacun sa malédiction de Lorène Yavo
  • Great choice de Robin Comisar, avec Carrie Coon
  • The Hour of darkness de Domenico De Feudis
  • Marta de Lucía Forner
  • The Mayflower de Christopher Goodman
  • Protection Plan full Moon d’lias Jutzet
  • RIP de Albert Pintó Caye Casas
  • Sculpted de Christian Hernandez
  • Twinky doo’s magic world d’Alessandro Izzo
  • We Summoned a Demon de Chris McInroy

Hors-compétition

  • La Fille Accordéon d’Anaïs Vachez

Les candidats pour le Grand Prix Climax (vendredi 8 décembre de 11h à 13h, entrée gratuite) qui a pour objectifs de valoriser et de faire émerger les scénaristes et scénarios de genre, de constituer un vivier de talents francophones et de favoriser la production française de films de genre :

  • Avé Maria de Romain Serir
  • Bestia de Hadrien Fiere
  • Ogre de Arnaud Malherbe
  • La petite gibbeuse de Stéphanie Tallon
  • Tant que les oiseaux ne chantent pas de Guillaume Levil

Voilà, vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire, alors il ne reste plus qu’à conclure et à vous donner rendez-vous dans l’enceinte du Max Linder dès le 5 décembre.

https://youtu.be/5SYcQHU7VYY

https://youtu.be/k7M2Lf3JeJw

https://youtu.be/63v9QWlTXV4criti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici