À la une Critiques de films Drame — 06 août 2013
Michael Kohlhaas

affiche kohlhaas

France, Allemagne : 2013
Titre original : Michael Kohlhaas
Réalisateur :
Scénario : Arnaud des Pallières
Acteurs : , ,
Distribution : Les films du losange
Durée : 2h02
Genre : Drame, Historique
Date de sortie : 14 Août 2013

Globale : [rating:4/5][five-star-rating]

Tourné avant  pour lequel Mads Mikkelsen (l’actuel Hannibal) avait reçu le prix d’interprétation à Cannes, Michael Kohlhaas sort enfin sur les écrans français cet été, et il serait bien bête de passer à côté de ce superbe long métrage d’Arnaud des Pallières, injustement snobé au dernier Festival de Cannes.

Synopsis : Au XVIème siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit.

kholas

Librement adapté d’une nouvelle d’Heinrich Von Kleist, ce Michael Kohlhaas (à prononcer au choix « Michel » ou « Michael ») se veut plus français que jamais. Et quel plaisir de voir notre pays et notre langue filmés de cette façon ! Tourné dans le Vercors et les Cévennes, le film brille par sa mise en scène naturelle et changeante au gré du vent et des nuages. Le spectateur plonge immédiatement dans l’univers médiéval de Kohlhaas sans faire d’effort et on apprécie le spectacle. De longs plans séquences laissant place à la nature vous emportent dans l’ambiance du film et tranchent avec la dureté de chaque passage qui suit, sorte de calme avant la tempête. Des Pallières joue aisément avec nos émotions et surprend donc constamment.

On se dit alors que les dialogues face à un tableau d’une telle beauté seraient bien inutiles. C’est certainement ce qu’a pensé le réalisateur-scénariste, avare en paroles durant son film. Peu de dialogues égrainent en effet ces deux heures historiques, mais ils n’en sont que plus puissants chaque fois qu’ils sont utilisés. C’est d’ailleurs lors du seul long face à face entre Michael Kohlhaas et le personnage de que réside toute la poésie et la dureté du film à la fois. D’autant plus que l’on note l’exercice de style difficile de Mads Mikkelsen devant apprendre son texte en phonétique pour le réciter dans un français très net.

Un Mads Mikkelsen qui mérite encore une fois la reconnaissance de son immense talent et surtout de son charisme. Il est de chaque plan, imposant, magnétique, hypnotisant. Il est Michael Kohlhaas, sorte de William Wallace loin du Braveheart édulcoré Hollywoodien, mais proche de nous dans sa brutalité et ses valeurs. Sans hésiter, le spectateur le suivrait dans sa quête comme le font les personnes qu’il croise sur sa route dans le film. Oui, mais pour quelle raison ?

kholhaas

C’est bien là l’autre force du film, en plus de sa mise en scène sublime et de la force du jeu de Mads : son sujet. Si sur le papier, tout part d’une simple envie de vengeance pour des chevaux mal traités, Michael Kohlhaas aborde une multitude de thèmes qui réveillent en nous des sentiments profonds : la justice et surtout l’injustice, la peur de l’étranger, le deuil, l’aliénation qu’elle soit religieuse ou sociale, la vengeance, l’honneur, et surtout  l’amour.

Tous ces thèmes se mélangent durant le film jusqu’à atteindre un final saisissant qui laisse les yeux embués durant longtemps, grâce toujours à l’interprétation avec classe de Mr Mikkelsen, mais aussi de la jeune Mélusine Mayance (Elle s’appelait Sarah) qui joue sa fille. Sans aucun doute, on pardonne aisément à ce Michael Kohlhaas de prendre un peu trop son temps par moment sans trop savoir où aller, et l’on se laisse envahir par les émotions que transporte le film dans son paysage français à couper le souffle.

Résumé

Michael Kohlhaas est une fresque historique puissante et brutale portée par un Mads Mikkelsen plus charismatique que jamais. Ses quelques longueurs sont vite oubliées derrière des images d’une beauté saisissante qui rendent le film passionnant et empli d’émotions.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=S2h9ySneCDw[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Anais

Cet article a été rédigé par Anaïs Berno, Rédactrice et responsable des relations presse de Critique Film.fr @AnaBerno