Festival de Gardanne 2015 : Jour 10

0
258
Dimanche 25 octobre, jour 10 du Festival 2015 : 3 films en avant-première, Ixcanul – Volcan de Jayro Bustamante, Chorus de François Delisle et La Peau de Bax d’Alex Van Warmerdam.

ixcanul 2

Ixcanul – Volcan

Décerné chaque année lors du Festival international du film de Berlin, le prix Alfred-Bauer récompense le film de la sélection apparaissant comme le plus novateur, que ce soit au niveau de la forme ou du fond. L’édition 2015 de la Berlinade a décerné ce prix au film guatémaltèque Ixcanul – Volcan. Ce film est le premier long métrage réalisé par Jayro Bustamante, réalisateur guatémaltèque ayant fait en France ses études de cinéma. Tourné au pied du volcan Pacaya, avec des dialogues en langue cakchiquel, une des langues mayas, parlée au Guatemala, Ixcanul – Volcan est un beau film dans lequel une part importante de documentaire vient enrichir une fiction somme toute assez classique : la vie des paysans dans cette région du sud du Guatemala, leur pauvreté, les rêves d’un exil vers les Etats-Unis, les mariages arrangés, les trafics d’enfant, la corruption des autorités. Tout cela est filmé avec beaucoup de finesse et les acteurs, dont aucun n’est professionnel, sont, on s’en doute, parfaitement naturels. Sortie de ce film : le 25 novembre prochain.

chorus 1

Chorus

Chorus sera sur les écrans français le 20 janvier 2016 et ce sera le premier film du canadien François Delisle à avoir droit à une telle sortie. Tourné en Noir et Blanc à Montréal, ce film raconte l’histoire d’un couple qui s’est séparé suite à la disparition, 10 ans auparavant, de leur fils Hugo, âgé de 8 ans. Lorsque le pédophile responsable de cette disparition se dénonce, Irène, la mère, demande à Christophe, son mari, de quitter le Mexique, où il coule des jours heureux, afin de venir l’aider à affronter ce moment difficile, celui où il faut accepter un deuil irrémédiable, celui où il faut apprendre comment les choses se sont passées. François Delisle filme avec tact  les relations d’un couple qui s’est aimé, qui s’est séparé et qui pourrait, qui sait, s’aimer à nouveau. Ce film a été projeté dans la section Panorama de la Berlinade 2015.

La peau de Bax 2

La peau de Bax

Avec dans sa filmographie des films comme Les Habitants, La Robe ou, très récemment, Borgman, Alex Van Warmerdam est sans doute le réalisateur néerlandais contemporain le plus important et le plus connu à l’étranger. Présenté en août dernier au Festival du Film de Locarno, La Peau de Bax est à la fois une comédie et un thriller, un film qui nous raconte la journée très difficile d’un tueur à gages chargé d’une mission a priori sans problème mais au cours de laquelle rien ne se déroule comme prévu au départ. Certains regretteront peut-être qu’Alex Van Warmerdam n’aille pas plus loin dans la bouffonnerie de certaines situations, d’autres jugeront que le curseur en la matière est bien positionné puisqu’on rit souvent tout en ne perdant jamais l’impression qu’on est face au suspense d’un thriller. Comme cela est presque toujours le cas le concernant, le réalisateur s’est attribué un rôle dans son film, ici, celui d’un écrivain, ce qu’il est d’ailleurs également dans la vraie vie. On ne manquera pas de noter que, comme La Isla minima, film espagnol, La Peau de Bax, film néerlandais, voit une grande partie de l’action se dérouler dans des marais qui font penser aux bayous de la Louisiane. Nouvelle mode européenne pour accentuer le côté poisseux d’un film ? Ce film sortira le 18 novembre prochain.

 

La peau de Bax 3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici