À la une Séries TV — 06 mai 2012
Don’t trust the bitch in apartment 23

Le 11 avril, a lancé une nouvelle série, « Don’t trust the bitch in apartment 23 » créée par Nahnatchka Khan. Cette comédie met à l’écran  (, ) et  (, ) dans les rôles principaux, mais on retrouve aussi (Dawson, Mercy Hospital) et Liza Lapira (NCIS, ).

Je voulais attendre de voir un peu plus que le pilot pour en parler car à la vue du premier épisode, on pourrait vraiment se demander « mais pourquoi? » et puis après en avoir vu un peu plus, on se laisse prendre dans l’histoire de June (Dreama Walker), qui pour poursuivre son rêve, vient s’installer à New York. Elle a le travail dont elle a toujours rêvé et s’apprête à se marier avec l’homme de sa vie. June va vite déchanter lorsque l’entreprise qui l’engageait va fermer ses portes, qu’elle va se retrouver sans abri et s’apercevoir que son copain n’est pas aussi fidèle qu’il y paraît.

Elle se trouve une collocation, avec une jeune femme, Chloe (Krysten Ritter), qui semble assez correcte. Sauf qu’elle ne l’est pas. Chloe est LA garce dont personne ne voudrait comme amie. Elle va faire vivre un enfer à June. Mais au final, ce n’est que pour lui ouvrir les yeux sur la dure réalité de la vie. Bien qu’il y ai de meilleures façon pour ça.

June va devoir s’adapter au comportement de sa nouvelle amie et va apprendre que parfois, pour s’en sortir dans la vie, il faut du caractère.

Une (très) simple comédie

« Don’t Trust The Bitch In Apartment 23 » reste une petite série comique qui ne vole pas haut. Les gags sont (très) légers même si le scénario est bien fait. Elle se laisse cependant regarder avec le sourire. C’est vrai que Krysten Ritter est habituée au rôle de la meilleure amie au caractère trempé, mais ici elle puise au plus profond d’elle même pour sortir un personnage exécrable. On retrouve ses mimiques et sa façon de jouer qui sont quand même assez plaisants. Quant à Dreama Walker elle est parfaite en jeune femme paumée. June et Chloe sont les parfaits contraires et c’est ce qui les rend attachantes et au final, complices.

James Van Der Beek est extrêmement bon dans le rôle auto-parodique de lui-même. N’en pouvant plus de la notoriété que lui a attribué « Dawson », il cherche des nouveaux moyens d’exister, mais rien n’y fait, lorsque les gens le croisent ou lui parlent, ils en reviennent automatiquement à « Dawson ». Il se rabaisse et en rajoute juste ce qu’il faut pour rendre sa prestation crédible.

Un autre personnage sort du lot, Robin (Liza Lapira), la voisine de palier de June et Chloe. Secrètement amoureuse de Chloe, elle devient folle à chaque fois qu’elle la croise. La nunuche de la série qui change complètement de son rôle dans « NCIS ».

En bref, tout ce petit monde donne un comique assez bon à la série, il est clair que ce n’est pas la perle de l’année pour ABC, certains risquent d’être choqué par le rôle de Chloe, mais on est au moins, presque, sur que celle-ci ne sera pas annulée cette année. Si on n’en rigole pas à chaude larme, « Don’t Trust The Bitch In Apartment 23 » nous donne de quoi sourire. Le premier épisode est quand même un peu dur à faire passer, mais lorsque c’est fait, on ne tient plus compte du manque de pudeur et de moeurs de la série.

12 épisodes sont prévus pour cette année, et tout semble, pour le moment, rester stable en vue des audiences. Mais si la série ne veut pas s’essouffler, devenir redondante ou lasser le spectateur, il va falloir y amener du renouveau. Le potache c’est bien mais ça ne fait pas tout.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QqAG8TFp4F4[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IxbiZMRt1gk[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Erika

Cet article a été rédigé par Erika Musiedlak, Rédactrice de Critique Film.