13ème édition du Festival de Brive (5-10/4/2016)

1
232

BRIVE 2016 logo 2Le Festival du moyen métrage de Brive, 13ème édition, s’est ouverte ce mardi 5 avril et se déroule jusqu’à ce dimanche 10 avril. La bande-annonce officielle réalisée par Coco Tassel joue avec l’embarras éventuel du qualificatif «moyen». Les intervenants de cette réclame (comme on disait avant) sont tous passés par ce format (Bruno Podalydès, Astrid Adverbe, Bernard Menez, Benoît Forgeard, Alice Butaud…) mais peinent, non, sont incapables de prononcer ce mot. Le festival localisé en Corrèze a largement contribué à révéler des talents et à leur permettre de se développer vers le long-métrage tels Joachim Lafosse, Arthur Harari, Justine Triet, Lucie Borleteau, Yann Gonzalez, Sébastien Betbeder, Nicolas Pariser, Dyana Gaye, Vincent Dietschy, Guillaume Brac, Sylvain Desclous et bien d’autres encore. L’an dernier, Notre-Dame-des-Hormones de Bertrand Mandico et La Terre penche avaient dominé la compétition.

Le jury de cette 13ème édition sera présidé par la réalisatrice Pascale Ferran, accompagnée des acteurs Bernard Menez et Robinson Stevenin, de la monteuse Sandie Bompar (White Material et 35 Rhums de Claire Denis, Flandres de Bruno Dumont, Lady Chatterley et Bird People de Pascale Ferran), L’Exercice de l’Etat de Pierre Schoeller ou Michael Kohlhaas d’Arnaud des Pallières) et du réalisateur de courts-métrages Julien Samani, 1er Grand prix du jury en 2004 avec La Peau trouée.

brive 2016 jury

Ils départageront les films suivants :

  • 6×6 de Pauline Lecomte et Marine Feuillade (France / Fiction / 31 min)
  • La Bande à Juliette de Aurélien Peyre (France / Fiction / 48 min)
  • Body de Léonor Serraille, avec Nathalie Richard (France / Fiction / 42 min)
  • Des Jours et des nuits sur l’aire de Isabelle Ingold (France / Documentaire / 55 min)
  • Le Dieu Bigorne de Benjamin Papin (France / Fiction / 38 min)
  • Full Throttle III – End Times de Renger van den Heuvel (Pays-Bas – Autriche / Documentaire expérimental / 43 min)
  • Gang de Camille Polet (France / Fiction / 36 min)
  • Le Gouffre de Vincent Le Port (France / Fiction / 52 min)
  • L’Ile Jaune de Léa Mysius et Paul Guilhaume (France / Fiction / 30 min)
  • Le Jardin d’essai de Dania Reymond (France / Fiction / 42 min)
  • Je marche beaucoup de Marie-Stéphane Imbert (France / Fiction / 47 min)
  • Die Katze de Mascha Schilinski (Allemagne / Fiction / 39 min)
  • Le Mali (en Afrique) de Claude Schmitz (France – Belgique / Fiction / 59 min)
  • Maria Do Mar de João Rosas (Portugal / Fiction / 33 min)
  • The Masked Monkeys de Anja Dornieden et Juan David González Monroy (Allemagne – Indonésie / Documentaire expérimental / 30 min)
  • Les Nouvelles Geishas des buveurs solitaires de Momoko Seto (France / Documentaire / 30 min)
  • Point du Jour de Nicolas Mesdom, avec Damien Chapelle et Zita Hanrot (France / Fiction / 33 min)
  • Les Ronds Points de l’hiver de Louis Séguin et Laura Tuillier, avec Lola Créton, Stanislas Merhar et Serge Bozon (France / Fiction / 59 min)
  • Les Rosiers Grimpants de Lucie Prost et Julien Marsa (France / Fiction / 31 min)
  • Télécommande (anonyme / France / Documentaire / 47 min)
  • Vers La Tendresse de Alice Diop (France / Documentaire / 38 min)
  • Vila Do Conde Espraiada de Miguel Clara Vasconcelos (Portugal / Documentaire / 35 min)

Le festival de Brive, ce n’est pas que cette compétition même si elle reste au cœur de la programmation, comme le prouve la sélection variée. À tout seigneur, tout honneur, rencontre cette année avec Sébastien Bailly, le créateur de la manifestation avec la projection de ses trois courts-métrages, trois portraits de femmes d’aujourd’hui réunis sous la dénomination «Féminin plurielles» : Douce avec une aide-soignante qui s’occupe de patients dans un coma profond, Où je mets ma pudeur avec Hafsia Herzi en étudiante en histoire de l’art qui va devoir enlever son hijab pour passer un oral et le petit dernier Une histoire de France tourné tout près à Tulle, avec une photographe allemande qui se laisse guider dans la ville par une chargée de communication quelques jours après les attentats islamistes de Paris. Ce sera le dimanche 10 avril à 11h30 au Rex comme toutes les séance. Dura Rex Sed Moyen Rex comme on dit ici. Enfin, non, mais on devrait. Ou pas.

Brive, c’est les moyens d’aujourd’hui mais aussi d’hier voire d’avant-hier avec une sélection d’oeuvres de grands auteurs reconnus depuis longtemps : le français Philippe Garrel avec Le Révélateur (1968) et La Cicatrice intérieure (1972), le français Robert Enrico avec sa trilogie Au cœur de la vie, trois moyens-métrages adaptés de nouvelles d’Ambrose Bierce en 1962 (La Bataille de Chickamauga, L’Oiseau moqueur et La Rivière du hibou, oscar en 1964 et intégré à l’anthologie Twilight Zone – la Quatrième Dimension), le thaïlandais Apichatpong Weerasethakul avec Haunted Houses (2001) et Worldly Desires (2005) et l’australien Peter Weir à ses débuts avec Three To Go: Michael (1969) et Whatever Happened in Green Valley (1974), documentaire où le réalisateur donne la parole à des habitants de la cité de la banlieue Ouest de Sydney construite au début des années 60 et décriée par les médias de l’époque qui voyaient dans ce nouvel urbanisme le terreau d’une dégradation sociale.

Hommage à Chantal Akerman récemment disparue via un autoportrait de la collection Cinéma, de notre temps suivi de Portrait d’une jeune fille de la fin des années 60, l’un des films de la collection Tous les garçons et les filles de leur âge initié par Chantal Poupaud au sein de Arte qui sera diffusée intégralement. L’on retrouve quelques classiques du cinéma contemporain dont Le Chêne et le Roseau d’André Téchiné connu sous sa version longue des Roseaux Sauvages (4 César dont meilleur film). Ces films étaient notamment réunis par quelques contraintes : une histoire centrée sur des adolescents, au moins une scène de fête et en toile de fond l’époque évoquée par le réalisateur lorsqu’il était adolescent au début des années 60. Les films se déroulent entre le début des années 60 et la fin des années 80. Les autres films sont signés Claire Denis (US Go Home, milieu des années 60, dont une image sert d’affiche à l’édition 2016 de Brive) avec Alice Houri, Grégoire Colin et Vincent Gallo en GI, Olivier Assayas (La Page blanche devenue L’Eau froide en version longue, début des années 70), Laurence Ferreira Barbosa (Paix et Amour, milieu des années 70), Emilie Deleuze (L’Incruste, début des années 80), Cédric Kahn (Bonheur, milieu des années 80), Olivier Dahan (Frères, fin des années 80) et, pour représenter la fin des années 70 le plus beau de la sélection peut-être, Travolta et moi réalisé par Patricia Mazuy.

Le festival propose encore un Panorama du moyen-métrage Indien contemporain en six moyens métrages (fiction, documentaire et animation) produits entre 2003 et 2014 dont Road to Ladakh avec l’acteur Irrfan Khan, vu dans l’Odyssée de Pi ou The Lunchbox. Junun, documentaire de Paul Thomas Anderson sur le musicien Jonny Greenwood (Radiohead) en plein enregistrement d’un album au Rajasthan complète cette section.

L’an dernier, les amateurs de séries avaient pu revoir une sélection d’épisodes du Prisonnier de Patrick Mc Goohan, intégrale cette année de L’Homme sans visage de Georges Franju en huit épisodes, tous les soirs, sorti en salles sous le titre Les Nuits rouges, une libre adaptation de Fantômas avec Jacques Champreux (petit-fils de Louis Feuillade, créateur du serial Fantômas) et Gayle Hunnicutt dans les rôles principaux et Gert Fröbe, Josephine Chaplin et Patrick Préjean dans des rôles secondaires.

Pensées enfin pour les délicieuses madeleines de Brive que je devrais patiemment attendre de redécouvrir une autre année 🙁

Les tarifs
Billet à la séance : 3,50 €

Pass
illimité 5 jours : 18 € tarif plein, 15 € tarif réduit
journalier : 8 € tarif plein, 6 € tarif réduit

Soirées d’ouverture et de clôture, ciné-concert ce jeudi 7 avril 2016 (place du Civoire), tables rondes, workshop en accès libre dans la limite des places disponibles. Détails supplémentaires sur le festival et les films sur le site officiel http://www.festivalcinemabrive.fr/home.php.

Agenda complet à retrouver ici.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici