News — 04 novembre 2015
Découverte d’un Disney perdu depuis 87 ans

En 1927, pour succéder à Alice (oui, celle de Lewis Carroll), sa première héroïne «récurrente», crée le personnage de le lapin chanceux, sa première création personnelle qui lui sera rapidement «volée» par Charles Mintz et George Winkler qui avaient déposé les droits du personnage à leur nom mais se firent eux-même doubler par la Universal qui en était le distributeur et l’attribua à Walter Lantz, nouveau dessinateur du personnage pour les quelques productions suivantes.

disney oswald-the-lucky-rabbit 2

Considéré comme perdu depuis 1928, l’une des 26 aventures sous la direction de Disney et son partenaire d’alors (le père de et, avec Walt, de Mickey himself), ou en français, vient d’être retrouvé dans les archives de la , le British Film Institute alias l’Institut du film britannique en VF qui annonçait cette bien plaisante information ce mardi 3 novembre sur son site officiel sur lequel on peut trouver ce bref extrait de cette pépite disparue pendant près de 90 ans. La BFI souligne que la créature aux oreilles tombantes était appréciée des spectateurs pour sa «personnalité malicieuse et rebelle».

Robin Baker, conservateur en chef des archives de la BFI n’a pas caché sa joie : «C’est un cadeau inespéré de découvrir un film de Disney perdu depuis si longtemps et de pouvoir le montrer 87 ans après sa fabrication. Grâce à cette restauration, de nouvelles générations de spectateurs vont découvrir le travail de Disney au temps du muet. Il prouve la vitalité et l’imagination de son animation à un moment clé de ses débutsThe Guardian précise que le film faisait partie d’un lot récupéré au début des années 80 après la faillite d’un labo de Soho. C’est un chercheur en quête de titres perdus de Disney qui a fait cette précieuse découverte en consultant le catalogue des œuvres détenues dans ce fonds immense, un porte-paroles précisant qu’une centaine de «trucs» en tout genre porte ce même titre et que rien ne le distinguait de la masse d’oeuvres éponymes, ce qui explique la découverte tardive de cette copie datée par erreur de 1931.

disney oswald-the-lucky-rabbit 3

Cette copie unique au monde de ce film, d’une durée de six minutes, a été restaurée par les studios Walt Disney Animation et sera présentée (hélas probablement dans une version numérique alors qu’une copie film – de sauvegarde, certes – a également été développée) le 12 décembre prochain à la BFI Southbank à Londres dans le cadre de son programme annuel de Noël, It’s a Disney Christmas: Seasonal Shorts, qui réunira des courts-métrages de la firme tournés entre 1930 et aujourd’hui.

Nul doute qu’il éclipsera sans problème un long-métrage qui sort deux jours plus tard en France et deux autres jours plus tard dans le reste du monde. J’dis ç, j’dis rien…

Que la-pin soit avec toi qui heureux fera un voyage dans la (pas si) perfide Albion ce jour-là… Les places peuvent être achetées ici.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles