http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Critiques de films Drame — 08 juillet 2011
Match Point

Match PointMatch Point

USA, Angleterre : 2004
Titre original : Carrie
Réalisateur :
Scénario : Woody Allen
Acteurs : , ,
Distribution : TFM Distribution
Durée : 2h03
Genre : Drame
Date de sortie : 26 octobre 2005

[rating:4.0]
[five-star-rating]

Match Point est un film de Woody Allen sorti en 2004 avec la belle Scarlett Johansson, muse du réalisateur ces dernières années, et Jonathan Rhys-Meyers. Encore un film réussi de la part de Woody Allen, voire considéré comme le plus abouti par certains. Le réalisateur met en scène des sujets qui lui sont chers : les dilemmes, les choix, la psychologie, mais surtout la question du hasard, du talent et de la chance.

Synopsis : Jeune prof de tennis issu d’un milieu modeste, Chris Wilton se fait embaucher dans un club huppé des beaux quartiers de Londres. Il ne tarde pas à sympathiser avec Tom Hewett, un jeune homme de la haute société avec qui il partage sa passion pour l’opéra. Très vite, Chris fréquente régulièrement les Hewett et séduit Chloe, la soeur de Tom. Alors qu’il s’apprête à l’épouser et qu’il voit sa situation sociale se métamorphoser, il fait la connaissance de la ravissante fiancée de Tom, Nola Rice, une jeune Américaine venue tenter sa chance comme comédienne en Angleterre…

Match Point

On retrouve dans Match Point une histoire « d’aventures » à l’image des autres films de woody allen (Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, Minuit à Paris), c’est-à-dire une histoire avec plusieurs personnages, de nombreux rebondissements et péripéties et qui se déroule sur plusieurs années. La scène d’introduction (la balle de tennis qui touche le filet va-t-elle tomber du coté adverse ou revenir du coté de celui qui sert ?), superbement réalisée, annonce déjà le thème central du film : les événements sont-ils dus à la chance ou au talent ? Pour illustrer ce propos, Woody Allen a judicieusement choisi un personnage principal sportif, Chris (Jonathan Rhys-Meyers). Un professeur de tennis au statut social peu élevé qui, jusqu’à présent, a réussi sa vie uniquement grâce à son bon vouloir. C’est sa rencontre avec une riche famille qui lui ouvre les portes d’un monde aisé et « facile ». Il y fait la rencontre de Chloe (Emily Mortimer), fille à papa gentille mais niaise qu’il épousera. On sent qu’il a de l’affection pour elle, mais qu’il n’est pas amoureux. La vraie passion se déclenche en lui lorsqu’il fait la connaissance de sa belle-sœur Nola (Scarlett Johansson), séductrice au caractère bien trempé.

On apprend à apprécier Nola lorsqu’elle se retrouve dans un bar avec Chris. C’est dans cette scène que la jeune femme se dévoile pleinement et laisse apparaître ses faiblesses. A cet instant, la qualité du dialogue entre les deux personnages est déroutante. Jusqu’à présent, on savait ce qu’ils ressentaient vraiment, mais c’est dans cette scène que le couple pose des mots sur leurs sentiments, leurs pensées et leur passé. Woody Allen a cette faculté de ne jamais tomber dans le manichéisme en rendant ses personnages humains, faibles et forts à la fois.

Match Point

Malgré les actes qu’ils peuvent commettre (le mensonge, l’adultère…) les personnages sont si bien dépeints dès le début qu’on ne peut s’empêcher de se dire « je les comprends ». Face au dilemme, comment réagirait-on ? Jusqu’où sommes-nous capables d’aller pour dissimuler certaines choses et continuer à avancer ?

Coup de maître de la part de Woody Allen : il réussit à créer un film très noir sous fond d’opéra, de peinture et autres arts, le tout emballé dans un tissu de soie élégant et feutré. Comme toujours les décors sont magnifiques, comme toujours les détails sont remarquables, comme toujours les dialogues sont à la hauteur. Il faut dire que le jeu des acteurs est parfait : Scarlett Johansson en séductrice impitoyable peut également être attendrissante, Jonathan Rhys-Meyers en personnage humble est à la fois faible et lâche. Tous deux partagent les mêmes points communs : le talent et la volonté, l’absence de chance. Face à eux, les enfants de la famille bourgeoise, Chloe et Tom, sont chanceux car ils sont nés dans le luxe et ont tout le loisir de se laisser vivre. Ces « gosses de riches » (lorsqu’ils parlent de leurs parents, ils les nomment « papa » et « maman » plutôt que « mon père/ma mère ») sont attachants mais n’ont aucun mérite.

Cette dualité sera récurrente dans Match Point : l’échec/la réussite et la chance/la volonté sont magnifiquement symbolisés par la balle de tennis qui touche le filet, et par la bague lancée dans l’eau qui n’atteint finalement pas son but car sa trajectoire est stoppée par une barrière.

Résumé :

Match point est un excellent film, deux heures de pur régal offertes par un Woody Allen habile sur tous les plans. L’interprétation Scarlett Johansson et de Jonathan Rhys-Meyers est magistrale.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ckADlHBxKR4[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles