Les films et le jeu vidéo, une histoire qui dure

0
638
Légende : Avec l'utilisation des effets spéciaux, les réalisateurs et les développeurs travaillent main dans la main.

Si le jeu vidéo s’est énormément inspiré du cinéma depuis ses débuts pour que le joueur comprenne les références et s’immerge dans le jeu, le cinéma s’inspire de plus en plus du monde vidéoludique. Si l’affinité entre le jeu et le cinéma a toujours été grande, il semble désormais que le jeu vidéo ait aussi pris une place de choix sur nos grands écrans.

Des débuts avec le jeu au cinéma à l’adaptation du jeu vidéo dans l’univers du grand écran en passant par les adaptations de franchises vidéoludiques, zoom sur la relation entre le jeu vidéo et le cinéma.

Le jeu, une intrigue dans l’intrigue

Le jeu a toujours été aimé des réalisateurs, sans doute car le spectateur peut comprendre l’enjeu de la scène en quelques secondes. Ainsi, ce sont toujours les jeux les plus populaires qui ont été mis en scène dans les films. Une œuvre comme Casino Royale place ainsi le poker au centre de son intrigue et de son scénario. Mais si cela est possible, c’est parce que le jeu est connu de tous. Choisir un jeu populaire est une nécessité. Si dans ce cas, il est évident que ce jeu a toujours du succès, c’est aussi en partie grâce au jeu vidéo.

En effet, si la popularité des jeux de casino plus généralement est toujours aussi forte, c’est grâce à la présence des plateformes en ligne comme Vegas Slots Online par exemple. En plus de permettre l’accessibilité du jeu grâce aux avantages d’Internet, elle offre une continuité dans la popularité de ces jeux, en créant de nouvelles façons de jouer plus adaptées à notre époque.

L’incursion du jeu vidéo dans le cinéma

Le jeu vidéo est un thème abordé dans le cinéma depuis des années. On peut ainsi penser à Tron dans les années 70 qui met en scène un homme piégé dans une borne d’arcade. Pour autant, c’est de manière beaucoup plus ample que le jeu vidéo est entré dans l’imaginaire populaire et dans le cinéma plus spécifiquement. L’exemple le plus probant est sans doute celui du film Jumanji et de son remake. Si dans la première version qui date de 1995, le jeu est un simple jeu de société, il est devenu un jeu vidéo dans la version de 2017. Pourquoi ? La raison est toute simple.

Si la majorité des enfants jouaient aux jeux de sociétés dans les années 90, ce sont les jeux vidéo qui possèdent la première place en termes de popularité chez les jeunes de nos jours. Si cette nuance ne change rien au scénario, elle illustre parfaitement le rôle qu’a pris le jeu vidéo, même comme sujet annexe dans un scénario.

Plus encore, Steven Spielberg, un des réalisateurs les plus récompensés de l’histoire, a récemment offert un brillant hommage au monde vidéoludique dans le film Ready Player One. Au centre de l’histoire, mais aussi de la réalisation, le jeu vidéo est alors devenu un art auquel on peut rendre hommage, à l’image de la peinture ou de musique.

Le jeu vidéo, source d’inspiration du cinéma ?

Si pendant de longues années les jeux vidéo se sont largement inspirés du cinéma, il semble que la tendance se soit quelque peu inversée ces derniers temps. Les remake de licence vidéoludique à succès sont devenus banals et on ne copte plus les adaptations de Prince of Persia, de Tomb Raider, ou encore plus récemment d’Uncharted, des licences vidéoludiques devenues mythiques avec les années.

Cette porosité entre les deux arts est de plus en plus grande. La présence de grands acteurs ou de grands compositeurs dans les jeux vidéo est une chose qui arrive de plus en plus souvent. Les cinématiques sont de plus en plus travaillées au cinéma alors que les effets spéciaux cinématographiques utilisent abondamment les technologies du jeu vidéo. La frontière est de plus en plus vague et certains studios se mettent même à vouloir tenter l’aventure du long-métrage.

Les précurseurs en la matière ont été Square Enix avec Final Fantasy, les créatures de l’esprit, un film sorti en 2001 qui aura été un gouffre économique et une semi-réussite commerciale. Pour autant, d’autres studios semblent vouloir tenter leur chance et dernièrement, c’est le géant Blizzard Entertainment qui a décidé de sortir un film sur sa licence phare, Warcraft. La preuve que cette porosité va devenir de plus en plus grande à mesure que les graphismes vont s’affiner et que les besoins en effets spéciaux du cinéma vont grandir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici