http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 21 janvier 2018
Test DVD : Prevenge

 
Royaume-Uni : 2016
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Alice Lowe
Acteurs : Alice Lowe, ,
Éditeur :
Durée : 1h28
Genre : Horreur
Date de sortie DVD : 26 septembre 2017

 

 

Portant encore le deuil de son mari disparu quelques mois plus tôt, Ruth accepte d’être formée aux techniques létales par son bébé. Elle se lance alors dans une virée sanglante afin d’éliminer toute personne amenée à la côtoyer. En plein carnage, le ventre arrondi de Ruth lui sert de parfait alibi : après tout, qui pourrait suspecter d’être une meurtrière sans pitié une femme enceinte au si doux visage ?

 

 

Le film

[4/5]

Découverte par le public français en 2012 avec Touristes, qu’elle avait écrit avec son compatriote , qui partage avec elle ce goût pour un humour noir vraiment étrange mettant volontiers mal à l’aise, la britannique Alice Lowe était depuis retombée de notre côté de la Manche dans un oubli relatif, malgré de petites apparitions dans des films à succès, tels que Le dernier pub avant la fin du monde, Paddington, ou bien sûr dans le film underground de Steve Oram Aaaaaaaah!, que l’on a découvert en France en vidéo courant 2016 (lire notre article).

Tout cela pour dire que si sa prestation dans Touristes, à la fois attachante et profondément pathétique, n’avait pas tant marqué les mémoires, on aurait presque oublié dans quel film on avait pu découvrir Alice Lowe, actrice / scénariste passant à la réalisation avec Prevenge, son premier long-métrage, qui s’avère radical et étonnamment maitrisé d’un point de vue formel. C’est en effet le premier élément frappant à la découverte du film : on ne saurait déterminer si c’est qui a influencée sa conception de la mise en scène ou si c’est son style d’écriture qui avait guidé Wheatley à l’époque de Touristes, mais le fait est que l’on retrouve cette atmosphère noire, limite glauque, à la fois saugrenue et profondément pessimiste, et que le fait de découvrir aujourd’hui Prevenge nous permet de nous rendre compte du poids, jusqu’ici relativement insoupçonné, qu’elle avait pu avoir sur le ton et l’ambiance générale du film de 2012.

Autant donc se préparer d’entrée de jeu : Prevenge est le genre de film développant une atmosphère lourde et plutôt malsaine, dont l’humour très noir ne fera finalement que renforcer l’impact ; c’est donc également un long-métrage qui, à l’image de Touristes, pourra provoquer chez le spectateur un sentiment de rejet quasi-épidermique. A contrario, et comme le prouvent les extraits critiques lisibles sur l’affiche du film, certains spectateurs pourront littéralement adorer cette nouvelle incursion d’Alice Lowe dans le petit monde du cinéma de genre. C’est par exemple le cas de notre rédacteur Julien Mathon, qui avait découvert le film lors de l’édition 2017 du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer :

« Prevenge est un délice de film du genre. Il fallait oser mettre en scène une serial killeuse en cloque, et Alice Lowe a osé. La réalisatrice qui interprète également le personnage principal Ruth signe ici une petite pépite. Outre le sujet inédit, Prevenge réserve des meurtres originaux et surtout quelques scènes déjà cultes comme celle de la rencontre de Ruth avec le DJ miteux Dan. Une scène à l’image du film, drôle, surprenante et gore. »

Sans crier à la « pépite » horrifique comme notre camarade de colonne, on reconnaitra néanmoins à Prevenge une réelle identité, clairement et rapidement identifiable, et à Alice Lowe un vrai talent pour l’écriture et la réalisation. Ainsi, ce petit film horrifique à l’ambiance lourde marque les débuts d’une nouvelle cinéaste à suivre, d’une trempe tellement radicale et libre qu’elle pourrait bien accoucher (sans mauvais jeu de mot), dans un avenir proche, d’une véritable perle…

 

 

Le DVD

[4/5]

Il n’y a pas à tortiller, le DVD édité par Factoris Films nous permettra de découvrir le nouveau film d’Alice Lowe dans des conditions absolument parfaites. Si le film est sorti sur support Blu-ray au Royaume-Uni, en France il ne verra le jour qu’en définition standard. Les qualités plastiques et techniques de Prevenge auraient sans doute mérité un encodage en Haute-Définition, mais les lois du marché sont sévères et impitoyables – on se consolera en se disant que c’est tout de même une chance de pouvoir toujours compter sur des éditeurs prêts à se lancer dans l’aventure du DTV en France, quel que soit le format, ce qui est loin d’être évident économiquement parlant, étant donné le marché de la vidéo domestique qui baisse d’année en année et le nombre ahurissant de téléchargements illégaux tournant malheureusement autour du cinéma de genre.

Et il faut de toute façon avouer que Factoris Films est parfaitement rodé au format DVD, et nous propose une nouvelle fois un master sans faille, d’une précision étonnante : définition, piqué et couleurs composent plutôt bien avec les limites d’un encodage en définition standard, et le film est naturellement proposé au format Cinemascope 2.35 respecté. VF et VO sont proposées en Dolby Digital 5.1, dans des mixages dynamiques et bien enveloppants. La VO bénéficie de plus d’un mixage DTS 5.1 supplémentaire, encore plus immersif et riche en effets sonores couvrant toute la scène arrière.

En guise de bonus, et pour consolider l’expérience « cinéma », l’éditeur nous propose la traditionnelle bande-annonce de Prevenge, ainsi qu’une autre série de bandes-annonces de films disponibles chez Factoris Films en avant-programme, avant d’accéder au menu du DVD.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles