http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 20 novembre 2017
Test DVD : Bare


États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Natalia Leite
Acteurs : , , |
Éditeur :
Durée : 1h27
: Drame, Romance
Date de sortie cinéma : –
Date de sortie du DVD : 21 novembre 2017

 

 

Synopsis : Sarah, une jeune femme lisse un peu paumée, s’ennuie entre son petit ami et son boulot de caissière. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Pepper, une fille borderline qui lui fait découvrir la drogue, le strip-tease et la liberté…

 

 

Le film

[3.5/5]

De quel avenir peut donc bien rêver une jeune femme qui vit chez ses parents dans une bourgade du Névada, perdue au milieu de nulle part ? Autour de Sarah, ses amies ont pour seul horizon le mariage et les enfants, l’une d’elle, plus lucide que les autres, ajoutant à la liste « l’apparition d’un cancer du sein à 40 ans ». Quant aux hommes de leur âge, ils sont désespérants de bêtise et de vacuité.  Certes, Haden, son petit ami semble un peu plus mur que les autres, mais, manifestement, Sarah s’ennuie avec lui. Quant aux boulots qu’elle peut trouver, celui de caissière de supermarché ou celui de serveuse dans le « diner » du bourg, mis à part un petit salaire, ils ne lui apportent strictement rien.

Finalement, le seul endroit où elle se sente bien, c’est l’ancienne boutique de son père, une boutique proposée à la vente, au grand dam de Sarah, et dans laquelle règne un sympathique bric-à-brac. C’est là, qu’un jour, Sarah va faire la connaissance de Pepper, une vagabonde qui a trouvé une porte ouverte et en a profité pour squatter un canapé. Très vite, Sarah comprend que Pepper peut l’aider à épouser une vie différente, une vie d’argent facile, une vie moins étouffante,  mais également plus risquée. Cette rencontre va-t-elle, in fine, l’aider à trouver un avenir totalement différent de celui qui semblait s’imposer à elle ?

 

 

Vu le monde dans lequel s’introduit Sarah, le monde de la nuit, le monde d’un club de strip-tease dans lequel elle va apprendre à pratiquer la pole dance au milieu d’hommes « abierrés », un monde où la drogue, bien sûr, est très présente, on pourrait craindre que le film se transforme en une succession de scènes glauques ou racoleuses. Il n’en est rien ! Même les scènes de pole dance dont la présence, le plus souvent, arrive à gâcher un film, sont filmées ici de façon délicate, à mi chemin entre sensualité et onirisme. Quant à la liaison amoureuse qui nait entre Sarah et Pepper, là aussi, la délicatesse et la sensibilité sont de mise.

Dans Bare, la réalisatrice brésilienne Natalia Leite, dont Bare est le premier long métrage (Elle a depuis réalisé M.F.A., sorti récemment aux Etats-Unis), excelle à dépeindre l’atmosphère débilitante d’un bled perdu des Etats-Unis, tout en nous intéressant à une jeune femme qui essaye de s’en extraire et qui cherche sa voie à sa façon. Il faut dire que Natalia Leite est bien aidée par les deux jeunes actrices qui interprètent les rôles de Sarah et de Pepper : Dianna Agron (Sarah), vedette de la série Glee et qui est également chanteuse, est une comédienne très prometteuse qui se glisse avec talent dans les deux facettes de son personnage, la jeune femme lisse du début et celle qui se met à transgresser les règles qui, jusqu’alors, régissaient sa vie familiale et sa vie sentimentale ; Paz de la Huerta (Pepper), qui a commencé sa carrière dans le cinéma à l’âge de 13 ans, interprète parfaitement, elle aussi, un rôle à deux visages : d’un côté, une femme qui semble totalement libre et sure d’elle, de l’autre, une femme sensible et très fragile.

Anecdote : ce film censé se passer dans le Nevada a été entièrement tourné au Nouveau-Mexique, dans la région d’Albuquerque, à part une courte séquence qui se passe à Reno, Nevada.

 

 

 

Le DVD

[3.5/5]

On connait la qualité technique des DVD Outplay : elle n’est pas absolument pas démentie ici avec une qualité d’image qui n’est jamais prise en défaut, même dans les scènes de boite de nuit ou les scènes nocturnes. Le son, de très bonne qualité également,  est disponible en VO sous-titrée 2.0 et en VO sous-titrée 5.1. On peut choisir de rajouter un sous-titrage pour sourds et malentendants.

C’est au niveau des suppléments qu’on est un peu frustré. Certes, on a le fait d’avoir la possibilité de voir un film de qualité que la distribution française n’avait pas jugé bon de programmer dans les salles, mais on attendait plus qu’un supplément de 7 minutes et 30 secondes regroupant 7 scènes coupées. A noter que, si l’on comprend facilement pourquoi 6 d’entre elles ont été coupées, il en reste une dont on peut penser, en tant que spectateur, qu’il aurait été utile de la laisser au montage. Au fait, il y a un deuxième supplément, la bande-annonce, mais son intérêt est mineur !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Jean-Jacques

Cet article a été rédigé par Jean-Jacques Corrio, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles