http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 12 février 2018
Test Blu-ray : Viking – La naissance d’une nation

– La naissance d’une nation

 
Russie : 2016
Titre original : Viking
Réalisation :
Scénario : Andrey Kravchuk, ,
Acteurs : , ,
Éditeur : Vidéo
Durée : 2h13
Genre : Guerre, Historique
Date de sortie DVD/BR : 7 février 2018

 

 

Trois frères se disputent le territoire viking de la Russie Kiévienne. Leur père mort, ils se livrent à une guerre de vengeance sans merci. Le jeune prince Vladimir, forcé à l’exil, se retrouve confronté à son frère Yaropolk, responsable de l’assassinat de son autre frère Oleg. Vladimir décide alors d’affronter le meurtrier de son frère afin de récupérer le commandement de la ville de Kiev. Animé par une volonté d’y apporter la paix, il mènera son peuple au baptême de Russie…

 

 

Le film

[3,5/5]

Si à travers un film tel que Vercingétorix (Jacques Dorfmann, 2001), le monde entier a pu contempler les exploits d’un des grands guerriers ayant façonné la Gaule, il faut tout de même admettre que certaines grandes figures guerrières de l’étranger nous sont encore largement méconnues. On pourra bien sûr penser aux grands noms de l’Empire romain, ou à des personnalités telles que Gengis Khan pour la Mongolie ou Attila pour la Hongrie, mais d’autres restent un peu dans l’ombre : peu de spectateurs connaitront à priori Vladimir 1er, figure incontournable de la Russie de Kiev et héros de Viking : La naissance d’une nation.

Superproduction russe, visuellement impressionnante, Viking : La naissance d’une nation fait partie de ces grands spectacles populaires qui trouvent ponctuellement le chemin de l’Europe occidentale. Mis en scène par Andrey Kravchuk, le film surfe naturellement sur le succès mondial de la série Vikings, mais propose au final un spectacle très différent de celui, ouvertement naturaliste, de la série créée par Michael Hirst. Beaucoup plus proche dans son approche extrêmement « visuelle » du spectacle et de la narration de films d’action / aventures tels que ceux signés Marcus Nispel (Pathfinder, Conan) ou Ridley Scott (Gladiator, Kingdom of Heaven) au début des années 2000, Viking : La naissance d’une nation s’avère un très sympathique représentant du genre, essentiellement porté par la prestation de Danila Kozlovsky, qui jouait déjà dans la série Vikings, ainsi que par sa classe visuelle jamais démentie, composant très habilement avec un budget que l’on imagine forcément limité.

En deux mots comme en cent, Viking : La naissance d’une nation s’avère un excellent « petit » film historique, bien rythmé malgré sa durée assez longue, et proposant quelques séquences assez impressionnantes grâce à une photo sublime et une direction artistique très solide, le tout assurant au final un divertissement qui plus est jamais ni trop lénifiant ni trop débilitant, se révélant tout à fait fréquentable. Bref, c’est russe, certes, mais ne fuyez pas, cette épopée barbare mérite clairement le coup d’œil…

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Comme à son habitude, Wild Side Vidéo fait très fort avec le Blu-ray de Viking : La naissance d’une nation, qui affiche un rendu Haute Définition de très haut niveau. La définition et le piqué sont d’une précision incroyable, les couleurs affichent une vitalité extraordinaire, et le niveau de détail est assez époustouflant. Les scènes sombres ou en basse lumière ne sont pas en reste, le master proposé par l’éditeur ne souffrant d’aucune baisse de régime : tout est fait et bien fait pour découvrir le film dans les meilleures conditions possibles. On notera cela dit un encodage en 1080i, réduisant la durée du film de 2h22 à 2h13 – c’est cela dit un souci fréquemment rencontré avec les films en provenance de Russie, tous éditeurs confondus : on se prend à imaginer que les ayant-droits des films russes, Yuri et/ou Igor, sont le genre de lascars à qui nul n’ose réclamer un master cadencé en 24 images / secondes, de peur de finir au fond de l’Oural, les pieds coulés dans le béton. On notera également que le site de référence IMDb indique l’existence d’une version « uncut » du film, ayant la particularité de montrer explicitement deux scènes de sexe entre Danila Kozlovsky et Aleksandra Bortich, uniquement suggérées dans le montage international proposé par Wild Side.  Côté son, on savourera le métrage en DTS-HD Master Audio 5.1 soit en version française, soit en version originale russe. Côté spatialisation, le film laisse la part belle aux ambiances, avec néanmoins quelques pics dynamiques inattendus et très surprenants, utilisant à bon escient la scène arrière pour renforcer les moments les plus spectaculaires : c’est du beau travail acoustique. La VF présente tout de même quelques voix étrangement étouffées sur une ou deux séquences. Si le doublage ne pose pas de problème particulier, on notera également une petite coquille répétée au moins à deux reprises dans les mentions écrites lisibles -en français- dans le film, la ville de Polotsk devenant Poltosk…

Dans la section suppléments, on pourra se plonger dans un intéressant making of d’un peu moins d’une demi-heure, en Haute Définition et VOST, également proposé par petits morceaux « thématiques ». L’ensemble reste certes très consensuel au niveau des entretiens avec l’équipe, mais donne tout de même à voir beaucoup d’images prises sur le vif sur le tournage du film, qui plus est montées de façon dynamique et plutôt originale.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles