http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 11 mars 2018
Test Blu-ray : Roar

 
États-Unis : 1981
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Noel Marshall,
Acteurs : , Noel Marshall,
Éditeur :
Durée : 1h42
Genre : Aventures
Date de sortie cinéma : 29 août 1984
Date de sortie DVD/BR : 6 mars 2018

 

 

Hank est un scientifique qui pense avoir découvert le Paradis sur Terre : un coin perdu d’Afrique de l’Est où il vit avec sa femme et sa fille. La maison qu’il y a construit est un refuge pour plus de 150 fauves, lions, tigres, panthères… Tous semblent vivre en harmonie. Mais un jour, tout bascule et les humains présents sur place se retrouvent en très grand danger…

 

 

Le film

[4/5]

Véritable OVNI dans le cinéma américain des années 80, Roar est un film aussi étrange qu’authentiquement fascinant. Partant du pari complètement fou de tourner un long-métrage mettant en scène les interactions entre une petite famille et plusieurs dizaines de fauves et animaux sauvages (on imagine bien les producteurs et sociétés d’assurance s’arracher les cheveux à l’annonce du projet), le film s’imposera au final comme un remarquable mélange entre fiction et documentaire tirant sa force des incroyables images de lions, tigres, panthères, éléphants et autres animaux sauvages qu’il donne à voir, sur une très belle photo naturaliste signée Jan De Bont.

Cinq ans de tournage et rien de moins que 150 animaux furent nécessaires à la mise en boite de Roar, qui fait partie de ces long-métrages dont le tournage ponctué d’accidents et d’événements catastrophiques en tous genre est aussi (voire plus) mythique que le film en lui-même.

Mais au final, le scénario a beau tenir du pur « prétexte », le spectacle est finalement au rendez-vous : Roar est une authentique déclaration d’amour à ces grands félins, qui auront probablement dicté par leur comportement et leurs réactions étonnantes des passages entiers du récit. Le film n’utilisant à l’image que de « vrais » animaux, bien réels et surtout bien dangereux, Roar n’a pas pris une ride, se révèle plus que jamais impressionnant et développe forcément un aspect étrangement « intemporel » dont bien de peu de films peuvent se vanter.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Rimini Éditions avait déjà édité Roar fin 2015, mais uniquement sur support DVD. Le film réapparait donc ce mois-ci sur le lineup de l’éditeur français, dans un combo Blu-ray + DVD qui s’accompagnera d’un intéressant livret sur le tournage du film signé Marc Toullec. Le film sera au choix disponible dans une version « courte » (1h27) proposée en VF, ou en version « longue » (1h33) en VOST. On pourra de fait s’interroger sur la durée avancée par le site de référence IMDb, qui est quant à elle de 1h42 : existe-t-il un troisième montage du film ou s’agit-il d’une erreur du site ?

Le transfert de cette nouvelle édition Blu-ray nous permettra de constater un indéniable upgrade par rapport à l’édition en définition standard ; les contrastes et couleurs sont bien gérés, et le léger bruit vidéo parasitant inévitablement l’édition DVD est désormais absent. La copie est d’une belle stabilité, et l’ensemble est proposé en 1080p. Du côté de la définition et du piqué à proprement parler, certains plans passeront mieux que d’autres, et dans l’ensemble, on s’en contentera, même si l’on devinera une utilisation un peu abusive du réducteur de bruit, qui tend vraiment à lisser plus que de mesure beaucoup des éléments visibles à l’écran. Côté son, les deux versions du film sont à la fois proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 d’origine et en DTS-HD Master Audio 5.1. On privilégiera largement les versions d’origine aux remixages, qui n’apportent finalement pas le « relief » sonore attendu et apportent finalement un côté assez artificiel à l’ensemble. Les deux pistes audio ne posent pas de problème particulier, sauf peut-être quelques aléatoires et légères variations de volume.

Pas de suppléments à proprement parler sur la galette Haute Définition, mais on se consolera avec le livret de 24 pages consacré à la genèse et au tournage du film. Rédigé par Marc Toullec, un ancien de l’âge d’or du magazine Mad Movies, ce petit fascicule richement illustré de photos de tournage s’avère assez passionnant, quoi que, peut-être, un poil confus par moments.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles