http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 23 octobre 2017
Test Blu-ray : Le retour de Chucky

 
États-Unis : 2017
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Don Mancini
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h31
Genre : Horreur
Date de sortie DVD/BR : 24 octobre 2017

 

 

Internée dans un hôpital psychiatrique depuis quatre ans, Nica Pierce est convaincue à tort d’avoir tué – à la place de Chucky – toute sa famille. Mais la terreur s’empare des lieux après une série d’évènements terrifiants et mystérieux. La poupée tueuse au sourire diabolique n’est peut être pas si étrangère que cela à ces évènements…

 

 

Le film

[4/5]

En 2013, Don Mancini avait pris les fans de la franchise « Jeu d’enfant / Chucky » à revers avec La malédiction de Chucky, qui débarquait presque 10 ans après le dernier film de la saga et opérait surtout un retour au « sérieux » après deux épisodes placés sous le signe de l’humour noir et de la franche gaudriole. De façon très étonnante en effet, les hilarants La fiancée de Chucky (1998) et Le fils de Chucky (2004), que beaucoup considèrent pourtant comme étant, de loin, les meilleurs opus d’une série pas franchement folichonne, se voient gratifiés sur le site de référence IMDb des notes les plus basses de la saga : 5,4 pour le chef d’œuvre de Ronny Yu, et 4,9 pour le délire cartoonesque et second degré du film de 2004. La malédiction de Chucky avait donc été « recentré » sur l’horreur par son créateur ; de fait, s’il avait déçu beaucoup de fans des deux films précédents, sa note globale était sensiblement remontée, ce qui a du conforter Don Mancini dans l’idée que ce « reboot » déguisé était la voie à suivre pour relancer de façon durable son personnage.

Mais comme le dit le proverbe, « chassez le naturel, il revient au galop »… Quatre ans après La malédiction de Chucky, Don Mancini ne peut s’en empêcher, et réinjecte une sacrée dose d’humour dans les aventures de sa poupée tueuse. Complètement décomplexé par une classification « R » et par un pitch situé dans un asile de fous (et donc propice à un bon enchainement de meurtres), Mancini se permet d’aller loin, très loin dans le gore et les dialogues méchamment corsés. L’intrigue aborde même des idées complètement inédites, avec pour la toute première fois depuis les débuts de la saga [ATTENTION SPOILERS] la présence de plusieurs poupées Brav’Gars possédées, et même un Charles Lee Ray parvenant à posséder un être humain. [FIN DES SPOILERS]

Les amoureux de la saga seront donc à priori tous satisfaits, qu’ils recherchent l’horreur ou l’humour noir. D’autant que la franchise s’habille d’une ambiance finalement très « familiale », avec le retour devant la caméra d’, qui jouait déjà le petit Andy dans le tout premier Jeu d’enfant en 1988, de Fiona Dourif, fille de Brad Dourif qui « interprète » Chucky dans la série de films, de Jennifer Tilly évidemment, qui retrouve enfin un rôle plus important, ou encore de Christine Elise, qui jouait également dans Chucky, la poupée de sang (1990) et revient faire une apparition « surprise » à la fin du générique. Une excellente surprise, appelant forcément une suite, qu’on est vraiment curieux de découvrir !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray édité par Universal Pictures s’avère le parfait exemple de l’excellence du support Haute-Définition par rapport au séculaire DVD. Le transfert est sublime, préservant le léger grain « cinéma » tout en offrant un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse impressionnants. Même sur les plans larges et/ou nocturnes, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Côté son, c’est le feu d’artifice avec une version originale encodée en DTS-HD Master Audio 5.1, et tout particulièrement immersive : préparez vous à sauter au plafond lors des séquences horrofoqies… La version française, comme d’habitude proposée en DTS 5.1 par Universal Pictures, fait également dans l’immersion solide propice aux effets choc, mais le rendu est logiquement inférieur à sa grande sœur la VO.

Rayon suppléments, l’éditeur nous propose un intéressant making of sous la forme de trois featurettes très sympathiques : on s’attardera au fait de rattacher ce Retour de Chucky au reste de la saga, à l’animation des poupées, et à « l’esprit de famille » au sein de la saga. On aura l’opportunité de saisir quelques instants volés sur le tournage, et l’ensemble s’avère absolument recommandable. On poursuivra ensuite avec une série de scènes coupées assez réussies, avec commentaire optionnel du réalisateur Don Mancini, que l’on retrouvera également au cœur d’un commentaire audio du film, qu’il partage avec Tony Gardner, responsable des effets spéciaux et producteur associé. Le tout est proposé en VOST et s’avère absolument charmant à suivre, bien mené et assez enthousiasmant.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles