http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 03 mai 2018
Test Blu-ray : Le grand jeu

 
États-Unis, Canada, Chine : 2017
Titre original : Molly’s game
Réalisation :
Scénario : Aaron Sorkin
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h20
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 3 janvier 2018
Date de sortie DVD/BR : 3 mai 2018

 

 

La prodigieuse histoire vraie d’une jeune femme surdouée devenue la reine d’un gigantesque empire du jeu clandestin à Hollywood ! En 2004, la jeune débarque à Los Angeles. Simple assistante, elle épaule son patron qui réunit toutes les semaines des joueurs de autour de parties clandestines. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle : la mise d’entrée sera de 250 000 $ ! Très vite, les stars hollywoodiennes, les millionnaires et les grands sportifs accourent. Le succès est immédiat et vertigineux. Acculée par les agents du FBI décidés à la faire tomber, menacée par la mafia russe décidée à faire main basse sur son activité, et harcelée par des célébrités inquiètes qu’elle ne les trahisse, Molly Bloom se retrouve prise entre tous les feux…

 

 

Le film

[4/5]

Au cœur de la « hype » cinéphile depuis sa participation au film de David Fincher The social network, Aaron Sorkin a rapidement été désigné « roi du biopic » à Hollywood, et enchaine maintenant depuis quasiment une dizaine d’années les scénarios inspirés d’histoires vraies. Après Charlie Wilson, Mark Zuckerberg, Billy Beane et Steve Jobs, c’est aujourd’hui à Molly Bloom qu’il consacre son nouveau scénario, Le grand jeu, qui lui permet d’ailleurs de passer pour la première fois derrière la caméra.

On reconnaitra d’ailleurs sans peine le style très écrit et « cool » de Sorkin dès les premières minutes du Grand jeu, qui invective directement le spectateur par l’usage d’une voix off qui rendra un peu plus « accessible » au néophyte les arcanes du sport de haut niveau autant que celles des cercles de poker aux Etats-Unis. Portée de A à Z par Jessica Chastain, l’intrigue du film s’avère sinueuse, et jamais vraiment où on pourrait l’attendre, s’imposant au final comme une espèce de version féminine et conscientisée du Loup de Wall Street, développant en filigrane un amer constat sur la condition féminine au pays de l’oncle Sam.

Mais ce qui surprendra probablement le plus à la découverte du Grand jeu, c’est l’habile façon avec laquelle Aaron Sorkin s’approprie le récit de Molly Bloom, transformant son histoire en un thriller bien tenu, au suspense efficace et aux rebondissements incessants ; malgré ses 140 minutes au compteur, il sera littéralement impossible de s’ennuyer une seconde, le rythme est excellent et le trio d’acteurs principaux (Jessica Chastain bien sûr, omniprésente, mais également Idris Elba et Kevin Costner, tous deux très charismatiques) assure le show jusqu’à la dernière minute. Une belle surprise.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray du Grand jeu édité par M6 Vidéo envoie le bois niveau visuel, avec un master sublime, un léger grain superbement préservé, des couleurs naturelles et un piqué / niveau de détail et surtout une profondeur de champs très appréciables qui nous permettront d’admirer le travail d’Aaron Sorkin et de son chef opérateur Charlotte Bruus Christensen dans l’Art de mettre son héroïne en valeur. Côté son, et comme souvent avec cet éditeur, VF et VO sont proposées dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1 proposant un excellent confort d’écoute et un dynamisme assez surprenant, même si le film ne se prête certainement pas à la démo technique. Du beau travail.

Rayon suppléments, on trouvera une longue série d’entretiens avec l’équipe du film (Aaron Sorkin, Idriss Elba, Jessica Chastain), proposés dans un montage brut de décoffrage uniquement entrecoupé de cartons nous indiquant de quoi tel ou tel intervenant est en train de parler, ainsi qu’une série d’images du tournage, également proposés telles quelles au spectateur. Il s’agit d’une habitude de M6 Vidéo que de proposer les suppléments de cette manière : ces entretiens et images sont destinés à l’origine à être découpés afin de monter des featurettes, mais M6 nous en propose un « rough cut » certes intéressant mais manquant, de fait, un peu de rythme et de vie. On terminera avec la traditionnelle bande-annonce et une courte featurette destinée à la promo du film sur le Net.

 

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles