DVD Séries TV — 18 mars 2018
Test Blu-ray : Guilt – Saison 1

– Saison 1

 
 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Création : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 7h environ
Genre : Série TV, Thriller
Date de sortie DVD/BR : 21 mars 2018

 

 

Quand sa soeur Grace devient le suspect numéro un dans l’affaire du meurtre de sa colocataire, Natalie Atwood, avocate au bureau du procureur de Boston, se rend à Londres pour la soutenir. Aidée par l’avocat aux mœurs douteuses Stan Gutterie, elle va devoir remettre en question l’innocence de sa cadette, tout en essayant de démêler le vrai du faux dans une capitale britannique pas si glamour qu’il n’y paraît…

 

 

La saison

[3/5]

Si le cinéma est un Art « sexué » dans le sens où certains films s’adressent, depuis toujours, à un public « cible » plutôt masculin ou féminin, cette division se retrouve de façon encore un peu plus spectaculaire dans le petit monde de la série TV, certains shows s’adressant à une cible représentée par la fameuse « ménagère de moins de 50 ans » (rebaptisée en « responsable des achats » pour être un peu plus politiquement correct), voire à un public de jeunes filles –ados, pré-ados– et excluant clairement le public masculin par leurs thématiques et le traitement général de leurs intrigues. Les exemples sont très nombreux : on pense forcément à des séries telles que Grey’s anatomy, Revenge, Vampire diaries, Pretty little liars

Créée en 2016 par Nichole Millard et Kathryn Price pour le réseau câblé Freeform (ex-ABC Family), Guilt fait partie de ces séries dont le public cible est assurément composé de femmes. Il s’agit d’un thriller légèrement orienté « adolescent », qui suivra les démêlés de la jeune Grace Atwood (Daisy Head), que tout semble à priori accuser du meurtre de sa colocataire. Largement construite en flash-backs, la série nous révélera que chaque protagoniste a naturellement ses petits secrets, et que chacun semble bien avoir un côté sombre assez prononcé. De fait, tout le monde est suspect, et le spectateur aura rapidement l’embarras du choix concernant les directions dans lesquelles orienter ses soupçons…

Creusant au fil des épisodes les multiples facettes d’un fait divers sanglant, Guilt prend à priori la direction d’une longue enquête à la The killing. Mais là où la série danoise prenait le temps d’imposer une ambiance malsaine à couper au couteau, la série créée par Nichole Millard et Kathryn Price prend quant à elle rapidement la direction d’un traitement beaucoup plus proche de séries policières procédurales telles qu’Esprit criminels, soit celui d’une espèce de trash familial premier degré et relativement éloigné de la réalité. Ainsi, on verra rapidement intervenir des personnages parfois très fantaisistes (comme celui incarné par ), le tout étant agrémenté de rebondissements incessants (qui constituent d’ailleurs la principale qualité de la série, qui s’améliore au fil des épisodes) et de sous-intrigues sentimentales et/ou chargées en pathos qui prendront rapidement une place très importante dans le traitement général de l’intrigue et du « mystère » entourant l’identité du tueur.

Si l’ensemble peinera à coup sûr à réellement passionner un public masculin (peut-être par manque d’excès et de violence, le tout prenant souvent des allures de polar « light »), les femmes seront probablement conquises par ce produit marketé pile poil pour leurs sensibilités délicates. Elles auront donc de quoi se régaler avec un recommandable whodunit mis en boite avec beaucoup de soin, mettant en scène de jeunes et beaux jeunes gens aux prises avec les affres de la tentation et de la mort.

 

 

Le coffret Blu-ray

[4,5/5]

C’est sous les couleurs de Sony Pictures que cette première et unique saison de Guilt débarque aujourd’hui en Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre un boulot technique absolument remarquable. Répartis sur trois Blu-ray, les dix épisodes du show ont de la place pour s’épanouir pleinement : l’image affiche une excellente définition, un piqué éblouissant et des contrastes fermes, même durant les nombreuses scènes de nuit (le rendu des noirs est assez sublime) ou de fêtes très saturées en éclairages vifs. Côté son, on aura le choix entre une VO en DTS-HD Master Audio 5.1 proposant un mixage percutant, à qui l’habile utilisation de toute la scène audio arrière confère un impressionnant relief sonore. En comparaison, la VF uniquement proposée en Dolby Digital 5.1 parait un poil « étriquée », même si le doublage est indéniablement soigné et que certaines séquences tirent leur épingle du jeu par leur pep’s et leur efficacité.

Du côté des suppléments, on trouvera sur le troisième Blu-ray du coffret une featurette d’un peu moins de dix minutes revenant sur les ambitions du show, qui sera également accompagnée d’une série d’environ huit minutes de scènes coupées, probablement écartées pour de simples questions de durée. Le tout est naturellement proposé en Haute Définition et VOST !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles