DVD — 29 novembre 2017
Test Blu-ray : Baby driver

États-Unis, Royaume-Uni : 2017
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Edgar Wright
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h52
: Thriller, Action
Date de sortie cinéma : 19 juillet 2017
Date de sortie DVD/BR : 29 novembre 2017

 

 

Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie : il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu’il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal… Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu’il aime et sa vie sont en jeu…

 

 

Le film

[5/5]

Baby driver : La claque cinématographique 100% cool de l’année, celle qui a réconcilié pour un temps la critique et le public – avec 834.000 entrées en France et 226 millions de dollars de recettes mondiales, Sony Pictures devrait même en toute logique mettre en chantier une suite au film d’Edgar Wright. Exploit encore plus rare, le film a également fait l’unanimité au sein des chroniqueurs de critique-film.fr…

Extrait de la critique de Pascal Le Duff :

« Le prologue puis le générique donnent le ton très décalé de ce film noir musical, un genre pour le moins bien rare. Ansel Elgort dans le rôle-titre mêle une attitude désinvolte à la Han Solo (jusqu’à sa tenue) à un charme désarmant, entre difficulté à communiquer et bienveillance naturelle malmenée par ses activités illégales. Les silences de ce jeune homme au visage poupin inquiètent certains de ses partenaires plus expérimentés, en particulier celui incarné par , sa nervosité ajoutant autant d’humour que de tension. Les scènes d’action et les mouvements des personnages sont magnifiés par la maestria des chorégraphies précises de Ryan Heffington, en osmose totale avec la mise en scène rock’n’roll d’Edgar Wright (Shaun of the Dead). »

Extrait de la critique d’Aubin Bouillé :

« Baby Driver est certainement une des claques de cet été 2017. Une œuvre hybride, totalement moderne qui allie références au cinéma des années 80 et cinéma d’action actuel. Le film est totalement fun. Les personnages sont hauts en couleurs entre Ansel Elgort qui se la joue Taron Edgerton dans Kingsman, petite tête brûlée séduisante, taciturne et talentueuse. Edgar Wright lui donne un petit background sympathique. Il s’oppose au calme et au charisme de , Jamie Foxx halluciné et un Jon « Punisher » Bernthal toujours inquiétant. La direction artistique est parfaite, chaque acteur est totalement investi et offre des prestations crédibles et subtiles. Baby Driver est une claque, qui connaît ses aînés. L’Englishman Edgar Wright se situe quelque part dans le cinéma de Danny Boyle, Guy Ritchie et Matthew Vaughn, ces anglais talentueux qui ont une vision du rythme renversante. Le brio avec lequel Edgar Wright tient son scénario est certainement la clé de cette réussite. Loin de la vision pessimiste de Nicolas Winding Refn dans Drive, Baby Driver reprend pour autant la même histoire : celle d’un jeune driver qui gagne sa croûte dans le véhiculage de braqueurs, et qui va devoir raccrocher et s’en prendre à ses employeurs pour protéger sa dulcinée. Si l’histoire prête à comparaison le ton et l’ambiance sont à des années lumières du drame lancinant porté par Ryan Gosling…

Baby Driver est une œuvre totalement fun. Rythmé par un rock de tous les horizons, Baby Driver est un film cool, endiablé, passionnant, impressionnant de maîtrise visuelle, scénaristique et audio. Le papa de la trilogie Cornetto continue de surprendre avec ce tour de caisse endiablé. »

Le Blu-ray

[5/5]

Le Blu-ray de Baby Driver, naturellement édité par Sony Pictures, s’avère techniquement irréprochable et rend vraiment justice au long-métrage d’Edgar Wright, de même qu’à la photo du film signée par le légendaire Bill Pope (Matrix, Spider-Man 2, The Spirit…). Encodé en 1080p et au format Scope respecté, le master en envoie littéralement plein les mirettes. Proposant un piqué d’une précision époustouflante, sans baisse de régime même durant les scènes nocturnes, la galette affiche un niveau de détail élevé : le pied pour découvrir le film dans les meilleures conditions possibles. Côté son, les pistes VF et VO sont toutes deux proposées dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1 à la spatialisation redoutable, à l’image du film, faisant le grand écart entre les scènes d’action vrombissantes, très soutenues par un caisson de basses omniprésent, et les passages plus « calmes », aux détails audio discrets, qui nous proposent une immersion au top du top. Bref, c’est vraiment et littéralement du grand Art, et une galette de démonstration de plus à mettre au crédit de Sony Pictures.

Rayon suppléments, le Blu-ray de Baby Driver nous propose, outre les traditionnelles bandes-annonces du film et d’autres sorties de chez Sony, une série de bonus le plus souvent absolument passionnants. On commencera avec deux commentaires audio : le premier est assuré par le réalisateur Edgar Wright, qui revient entre autres sur les origines du projet Baby Driver, le rôle de la musique dans le film ou encore la structure de son récit. Le deuxième commentaire audio lui donnera à nouveau la parole, mais accompagné cette fois de son directeur de la photo Bill Pope. On continuera avec une longue série de scènes coupées et/ou étendues, qui nous permettront de découvrir quelques scènes alternatives, parfois tout à fait sympathiques, pour ensuite passer au « gros » morceau de cette interactivité, un making of très complet d’environ 45 minutes. On y reviendra pêle-mêle sur le développement du film, les cascades, la musique à nouveau, les personnages ou encore la mise en boite des poursuites en voiture.

En complément au making of, on aura droit à un bonus assez formidable : 35 minutes de scènes animées à partir des storyboards, qui nous permettront de réaliser à quel point la mise en scène de Wright sur le film était réfléchie et ne devait rien au hasard – on aurait franchement aimé pouvoir revoir tout le film de cette façon. Et comme si ce n’était pas assez, on pourra également accéder à l’intégralité des storyboards du film… Assez amusant, le Blu-ray nous propose également de découvrir un clip vidéo réalisé par Edgar Wright en 2003 pour le groupe Mint Royale, qui reprend le concept de la scène d’ouverture du film. Enfin, on terminera avec une petite vingtaine de minutes d’images du casting et des répétitions. Complet et passionnant, vous disait-on !

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles