wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
Critiques de films Fantastique — 09 novembre 2011
Metropolis

L'affiche de Metropolis de Fritz Lang, le critique sur Critique-film.fr

Allemagne : 1927
Titre original : Metropolis
Réalisateur :
Scénario : Fritz Lang
Acteurs : , ,
Distribution : MK2 Diffusion
Durée : 2h33
Genre : Fantastique, Science fiction, Thriller
Date de sortie : 6 février 1927

Globale : [rating:4.5][five-star-rating]

C’est la première fois depuis sa sortie en 1927 que Metropolis est présenté dans sa version originelle.  Rencontrant un échec auprès du public et de la critique il a été amputé de nombreuses scènes, remonté, massacré. Bien que restauré dans les années 80, ce n’est qu’en 2008 que la version d’origine fut retrouvée à Buenos Aires. Il ressort aujourd’hui dans une version complète et à la faveur du numérique.

Synopsis : Des ouvriers travaillent dans les souterrains d’une fabuleuse métropole de l’an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

Metropolis de Fritz Lang 1927Alors certes, Metropolis reste quand même un film des années 20 avec des techniques cinématographiques révolutionnaires pour l’époque (effets spéciaux avec le procédé « Schüfftan »,  animations,  surimpressions…..) qui ne le sont  plus guère aujourd’hui, avec des jeux d’acteurs du muet qui, on peut le reconnaître,  prêtent  à sourire désormais.

Mais cela reste un film mythique avec un des plus gros budgets du cinéma et parait-il plus de 25 000 figurants, un film visionnaire également avec cette société duale entre le monde du bas, la cité ouvrière et celle du haut, la ville aux buildings, aux jardins paradisiaques, aux cabarets, une société du profit qui opprime, une société tayloriste violente. C’est un film politique, engagé et en ce sens  une œuvre très moderne dont  on comprend qu’elle n’ait pas trouvé son public en 1927 mais qui aujourd’hui résonne en nous fortement dans un monde qui fait du travailleur la variable d’ajustement d’une économie dirigée par les marchés, à l’image du Fredersen du film tout puissant maître et créateur de la ville haute, une économie qui là aussi a mis la machine, le robot (à l’instar de celui crée par Rotwang) au profit des uns et à la destruction des autres.

Metropolis de Fritz Lang 1927
C’est une œuvre qui puise aussi dans les racines du fantastique avec le mythe du démiurge donnant la vie (ici à un robot).  C’est aussi un constat – un peu triste – sur la foule «mouton de panurge» tellement manipulable que son combat légitime passe au 2d plan. C’est enfin une croyance, une foi dans l’homme, dans le cœur  « médiateur entre les mains et le cerveau » qui peut vaincre. C’est moins convaincant en 2011 malheureusement.

Image de prévisualisation YouTube

Articles semblables

Partage

Auteur

Eric

Cet article a été rédigé par Eric Becart, Rédacteur de Critique Film.