http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 09 mai 2018
Les sorties du 9 mai 2018

A l’heure que nous écrivons ces lignes, certains attendent avec impatience l’ouverture du 71ème Festival de Cannes en campant en bas des célèbres marches du palais, pendant que d’autres se prélassent encore sur la terrasse de leur appartement avec vue sur la mer avant que les festivités et autres marathons de séances commencent réellement. Vous l’aurez compris, cette semaine de cinéma est inextricablement placée sous le signe de la Croisette et son monde cinéphile en ébullition. En guise de partage peu équitable des miettes, les spectateurs français ordinaires auront le privilège de découvrir deux films en compétition quasiment en temps réel : le film d’ouverture de Asghar Farhadi et, dès jeudi seulement, le dixième long-métrage de Christophe Honoré . Même si notre équipe est largement représentée à Cannes cette année, nous n’avons pas encore vus ces deux films pourtant chaudement anticipés.


Mieux vaut passer sous silence l’offre purement commerciale en ce mercredi de semaine trouée par de nombreux jours fériés, pour se concentrer sur trois films plus confidentiels, qui mériteraient votre attention. Aucun d’entre eux ne fait certes preuve de joie pré-estivale, mais dans leurs névroses respectives, ils fournissent un large panorama du cinéma international, depuis le Mexique jusqu’à la Lituanie, en passant par les Pays-Bas. Ainsi, le trublion invétéré Michel Houellebecq a trouvé un allié insoupçonné en Iggy Pop dans le documentaire atypique de Erik Lieshout. Quant à de Natalia Beristain et de Egle Vertelyte, ce sont deux portraits de femmes saisissants, surtout par la description peu flatteuse de la gente masculine qui y prévaut. Enfin, si vous avez découvert la semaine dernière les deux premiers épisodes de Senses de Ryusuke Hamaguchi, il est désormais temps de passer à la suite.


Trois films plutôt variés sont soumis à la redécouverte par les amateurs de cinéma de patrimoine. Aux côtés du classique éprouvé L’Homme tranquille de John Ford, c’est surtout le cinéma asiatique des années 1990 dans ce qu’il a de plus violent qui est mis à l’honneur cette semaine. Fruit Chan suit les déboires d’un petit gangster à Hong Kong dans le parfaitement nommé , pendant que Satoshi Kon se sert de l’animation pour adultes, afin d’explorer l’univers psychologiquement pernicieux de la célébrité dans . Autant de regards sur la soif de sang qui nous paraissent infiniment plus nuancés que le faux grand retour – côté sorties de nouveautés – de Bruce Willis dans le remake d’Un justicier dans la ville de Michael Winner.


de Isabelle Doval (France, Comédie, 1h36, distribué sur 317 copies) avec Charlotte De Turckheim, Amir El Kacem et Anne Consigny

Los adioses de Natalia Beristain (Mexique, Drame, 1h26, distribué sur 18 copies) avec Karina Gidi, Daniel Gimenez Cacho et Tessa Ia (critique)

de Jean-Luc Bouvret (France, Documentaire, 1h22, distribué sur 1 copie)

de Edie Laconi (France, Documentaire, 1h38)

de Eli Roth (États-Unis, Action, 1h47, distribué sur 300 copies) avec Bruce Willis, Vincent D’Onofrio et Elisabeth Shue

Everybody knows de Asghar Farhadi (Espagne, Thriller, 2h12, distribué sur 400 copies) avec Penelope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darin

de Christoph Lauenstein & Wolfgang Lauenstein (Allemagne, Animation, 1h26)

Miracle de Egle Vertelyte (Lituanie, Comédie dramatique, 1h31) avec Egle Mikulionyte, Vyto Ruginis et Andrius Bialobzeskis

de Stéphan Archinard & François Prévot-Leygonie (France, Comédie dramatique, 1h39, distribué sur 350 copies) avec Arnaud Ducret, Max Baissette De Malglaive et Alice David

Plaire aimer et courir vite de Christophe Honoré (France, Comédie dramatique, 2h12) avec Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps et Denis Podalydès – sortie le jeudi 10 mai

Rester vivant Méthode de Erik Lieshout (Pays-Bas, Documentaire, 1h10)

Senses 3 & 4 de Ryusuke Hamaguchi (Japon, Drame, 1h25, distribué sur 60 copies) avec Sachie Tanaka, Hazuki Kikuchi et Maiko Mihara

Reprises

L’Homme tranquille (1951) de John Ford (États-Unis, Comédie dramatique, 2h09) avec John Wayne, Maureen O’Hara et Barry Fitzgerald

Made in Hong Kong (1997) de Fruit Chan (Chine, Policier, 1h48) avec Sam Lee, Neiky Yim et Wenbers Li

Perfect Blue (1999) de Satoshi Kon (Japon, Animation, 1h21)

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles