http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 08 novembre 2017
Les sorties du 8 novembre 2017

Une fois de plus, beaucoup d’appelés, mais peu d’élus dans le programme cinéma de cette semaine, où près d’une vingtaine de nouveaux films se bousculent sur nos écrans, sans que s’en dégage une sélection d’incontournables clairement définie. Notre coup de cœur de la semaine est donc un peu par défaut le sixième film de Gaël Morel, un réalisateur dont la sensibilité nous touche certes, mais qui a également su nous décevoir par le passé. Espérons par conséquent que l’approche de sera un peu plus substantielle que celle de Crash Test Aglaé de Eric Gravel, sorti en août dernier, sur un sujet semblable. C’est une autre invitation au dépaysement qui nous a particulièrement touché parmi nos séances de presse récentes : le rescapé cannois de Karim Moussaoui. Enfin, quitte à se laisser tenter par l’un des nombreux films de genre dans l’agenda hebdomadaire des sorties, autant donner sa chance à Tout nous sépare de Thierry Klifa et sa distribution pour le moins éclectique, qui comprend le monstre sacré du cinéma français Catherine Deneuve et le rappeur Nekfeu, la classieuse Diane Kruger et le mauvais garçon Nicolas Duvauchelle.

La plupart des autres films de fiction de ce mercredi pataugent dans les travers plus ou moins préjudiciables de leurs genres respectifs. Ainsi, l’action brute est reine auprès de Jackie Chan dans de Martin Campbell et de Joaquin Phoenix et son prix d’interprétation de Cannes chez Lynne Ramsay dans A Beautiful Day. Les sentiments dégoulinent sur de vieux violons avec Kad Merad en prof de musique idéaliste dans de Rachid Hami et dans les montagnes enneigées qui prennent Idris Elba et Kate Winslet prisonniers dans de Hany Abu-Assad. Seule l’acariâtre Karin Viard paraît tirer son épingle du jeu dans Jalouse des frères Foenkinos, tout comme, dans une moindre mesure, l’affrontement au sommet du tennis mondial, version années ’80, dans Borg McEnroe de Janus Metz. D’où tout l’intérêt de mentionner les nombreux documentaires à l’affiche cette semaine, qui couvrent des thématiques aussi larges que l’intégration scolaire par le biais du théâtre, une vie passée au service médical des pauvres, la mise en garde contre les dérives des produits chimiques omniprésents dans notre quotidien et sur nos lieux de travail et pour finir une lecture en diagonale des États-Unis de ces quarante dernières années d’un point de vue politique et cinématographique.

Le joyau des reprises de la semaine a de quoi vous occuper jusqu’à la fin du mois de novembre ! Ce sont en effet pas moins de douze films, c’est-à-dire l’intégrale de la filmographie de , qui ressortent sur grand écran, à la fois dans les meilleures salles de répertoire de toute la France et à la Cinémathèque Française, où se tiendra également une exposition jusqu’à fin juillet 2018. Dépêchez-vous par contre pour (re)voir ses nombreux chefs-d’œuvre auparavant, tels que Quai des Orfèvres, Le Salaire de la peur et Les Diaboliques, que même les exploitants les plus téméraires n’oseront pas garder à l’affiche aussi longtemps ! Vivement que cette initiative exemplaire du distributeur Les Acacias encouragera la sortie intégrale des films d’autres maîtres du Septième Art, injustement ignorés par les jeunes générations de cinéphiles, car globalement mal exposés ! Et pour les plus jeunes spectateurs, des reprises de programmes de courts-métrages de Charles Chaplin et des héros des studios Aardman feront de même parfaitement l’affaire.


A Beautiful Day de Lynne Ramsay (Royaume-Uni, Thriller, 1h30) avec Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov et Alessandro Nivola (critique)

A nous de jouer de Antoine Fromental (France, Documentaire, 1h30)

Borg McEnroe de Janus Metz (Suède, Drame sportif, 1h45) avec Shia LaBeouf, Sverrir Gudnason et Stellan Skarsgard

de Alexandra Dols (France, Documentaire, 1h53)

de Benoît Lange (France, Documentaire, 1h30)

En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui (France, Drame, 1h53) avec Mohamed Djouhri, Sonia Mekkiou et Mehdi Ramdani (critique)

The Foreigner de Martin Campbell (États-Unis, Thriller, 1h54) avec Jackie Chan, Pierce Brosnan et Charlie Murphy

Irrintzina Le Cri de la génération climat de Sandra Blondel et Pascal Hennequin (France, Documentaire, 1h40)

Jalouse de David et Stéphane Foenkinos (France, Comédie dramatique, 1h46) avec Karin Viard, Dara Tombroff et Anne Dorval

de Rebecca Daly (Irlande, Drame, 1h36) avec Rachel Griffiths, Barry Keoghan et Michael McElhatton (critique)

La Mélodie de Rachid Hami (France, Comédie dramatique, 1h42) avec Kad Merad, Samir Guesmi et Renely Alfred

La Montagne entre nous de Hany Abu-Assad (États-Unis, Thriller, 1h52) avec Idris Elba, Kate Winslet et Dermot Mulroney

de Martin Ziegler (France, Drame, 1h13) avec Patrick Boucher, Catherine Badet-Corniou et Stefano Gilardi

Prendre le large de Gaël Morel (France, Drame, 1h43) avec Sandrine Bonnaire, Mouna Fettou et Kamal El Amri

Les Sentinelles de Pierre Pezerat (France, Documentaire, 1h31)

Tout nous sépare de Thierry Klifa (France, Drame, 1h38) avec Catherine Deneuve, Diane Kruger et Nekfeu

de Nick Park (Royaume-Uni, Animation, 0h59)

de Jean-Baptiste Thoret (France, Documentaire, 2h17) (critique)

Reprises

Charlot sur la route de Charles Chaplin (États-Unis, Courts-métrages, 1h17) avec Charles Chaplin

Le Mystère Clouzot de Henri-Georges Clouzot (France) l’intégrale des films du réalisateur en version restaurée

(1976) de Dusan Hanak (République Tchèque, Comédie dramatique, 1h21) avec Juraj Nvota, Iva Bittova et Josef Hlinomaz

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles