http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 18 avril 2018
Les sorties du 18 avril 2018

A vos marques, prêts, riez ! A l’extérieur, cette semaine est placée sous le signe de l’été précoce avec une météo qui rendra le chemin vers les salles obscures un peu moins attrayant. C’est sans doute pour cette raison que les distributeurs semblent s’être donné le mot, afin de sortir de nombreuses comédies couvrant pratiquement tout le spectre de l’humour. Notre préférence va bien sûr au couple légendaire Jaoui-Bacri, qui produit encore des étincelles dans , une satire savoureuse sur la vieillesse et ses petits tracas. Et même face aux divertissements moins intelligents, côté américain sous forme d’un jeu de société qui dégénère et côté français avec des films taillés sur mesure pour les fans respectifs de Kev Adams et Camille Cottin, notre goût cinématographique ne devrait pas s’offusquer de façon exceptionnelle. Au lieu de rire bêtement, il vaudrait par contre mieux interroger le monde dans lequel nous vivons avec l’espièglerie lucide du sociologue suisse Jean Ziegler, grâce au documentaire remarquable que Nicolas Wadimoff a consacré à cet esprit iconoclaste, jusqu’à un certain point.


Dans le genre dramatique, les propositions intéressantes ne font pas non plus défaut ce mercredi, comme souvent regroupées en des drôles de binômes. Si vous êtes adeptes d’aventures romantiques poisseuses, nous vous recommandons donc le britannique de Michael Pearce et l’américain de Wayne Roberts. Pour les biographiques filmiques, l’originalité du duo improbable formé à distance par l’auteur de Wonder Woman dans le film de Angela Robinson et l’artiste rock Nico dans celui de Susanna Nicchiarelli prime clairement sur un sujet bateau comme la vie du baron de la drogue Pablo , déjà récemment mise à l’honneur dans la série « Narcos ». Enfin, notre cher confrère Jean-Jacques nous en voudrait probablement, si nous ne faisions pas mention de ses deux coups de cœur de la semaine, deux films tout à fait respectables qui reflètent une fois de plus l’embarras du choix parmi les sorties cinéma en France : le drame familial glacial de Boudewijn Koole et le drame familial argentin qui ne fait pas moins froid dans le dos de Diego Lerman.


Le meilleur pour la fin, ou presque, puisque le programme des ressorties se montre une nouvelle fois des plus sublimement cinéphiles. La rareté et la nostalgie font la force des trois films réalisés par l’acteur , à découvrir et à savourer comme un bon cru de vin ou de cinéma français. Bien plus estimé par les cercles élitistes, est pourtant un cinéaste essentiel dont les films passent déjà à la Cinémathèque Française depuis une semaine et à qui Carlotta Films rend une nouvelle fois hommage par le biais de deux rétrospectives partielles, une à partir d’aujourd’hui et l’autre dans deux semaines. Il vous reste donc une dizaine de jours pour vous familiariser avec les premiers films de ce réalisateur allemand hors pair, jusqu’au magistral et hélas toujours douloureusement d’actualité Tous les autres s’appellent Ali, avant d’attaquer une deuxième partie truffée de chefs-d’œuvre !


Allons enfants de Stéphane Demoustier (France, Comédie, 0h59, distribué sur 10 copies) avec Cléo Demoustier, Paul Demoustier et Vimala Pons

Escobar de Fernando Leon De Aranoa (Espagne, Biographie filmique, 2h03, distribué sur 255 copies) avec Javier Bardem, Penelope Cruz et Peter Sarsgaard

Eternity has no door of escape de Arthur Borgnis (France, Documentaire, 1h20, distribué sur 1 copie)

de John Francis Daley et Jonathan Goldstein (États-Unis, Comédie, 1h40, distribué sur 201 copies) avec Jason Bateman, Rachel McAdams et Kyle Chandler

Jean Ziegler L’Optimisme de la volonté de Nicolas Wadimoff (Suisse, Documentaire, 1h36)

Jersey Affair de Michael Pearce (Royaume-Uni, Thriller, 1h47, distribué sur 50 copies) avec Jessie Buckley, Johnny Flynn et Geraldine James

Katie says goodbye de Wayne Roberts (États-Unis, Drame, 1h28, distribué sur 34 copies) avec Olivia Cooke, Christopher Abbott et Jim Belushi (critique)

Larguées de Eloïse Lang (France, Comédie, 1h30, distribué sur 414 copies) avec Miou-Miou, Camille Cottin et Camille Chamoux

de Franck Bellocq (France, Comédie, 1h33, distribué sur 502 copies) avec Kev Adams, Mélanie Bernier et Marc Lavoine

de Jean-Paul Civeyrac (France, Drame, 2h17) avec Andranic Manet, Diane Rouxel et Jenna Thiam

de Angela Robinson (États-Unis, Biographie filmique, 1h48, distribué sur 25 copies) avec Bella Heathcote, Luke Evans et Rebecca Hall

de Susanna Nicchiarelli (Italie, Biographie filmique, 1h33, distribué sur 26 copies) avec Trine Dyrholm, John Gordon Sinclair et Anamaria Marinca (critique)

Notre enfant de Diego Lerman (Argentine, Drame, 1h35) avec Barbara Lennie, Daniel Araoz et Claudio Tolcachir (critique)

Nous sommes l’humanité de Alexandre Dereims (France, Documentaire, 1h30)

Place publique de Agnès Jaoui (France, Comédie, 1h38) avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri et Léa Drucker

Sonate pour Roos de Boudewijn Koole (Pays-Bas, Drame, 1h32, distribué sur 50 copies) avec Rifka Lodeizen, Elise De Brauw et Marcus Hanssen (critique)

Strangers Prey at Night de Johannes Roberts (États-Unis, Horreur, 1h26, distribué sur 136 copies) avec Christina Hendricks, Bailee Madison et Martin Henderson (critique)

Reprises

Intégrale Jean-François Stévenin (1978-2001) de Jean-François Stévenin (France) : Passe-montagne / Double messieurs / Mischka (critique)

Rainer Werner Fassbinder Partie 1 (1969-1973) de Rainer Werner Fassbinder (Allemagne) : L’Amour est plus froid que la mort / Le Bouc / Prenez garde à la sainte putain / Le Marchand des quatre saisons / Les Larmes amères de Petra von Kant / Martha / Tous les autres s’appellent Ali

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles