wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
Sorties de la semaine — 17 mai 2017
Les sorties du 17 mai 2017

Ça y est, nous y sommes presque, dans quelques heures se lèvera le rideau sur la 70ème édition du Festival de Cannes ! Et comme d’habitude, avec l’actualité cinématographique trustée exclusivement par les festivités, les scandales et les découvertes sur la Croisette, le programme des sorties destinées au commun des mortels se fera tout petit pendant deux mercredis. Cette année, le public français devra se contenter de trois modestes sorties cannoises en simultané, d’abord dès ce soir le film d’ouverture Les Fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin, puis dans une semaine Rodin de Jacques Doillon, et enfin en sortie décalée le vendredi 26 mai L’Amant double de François Ozon, tous les deux en compétition. Par conséquent, aujourd’hui seuls quatre nouveaux films de fiction destinés au grand public sont de sortie. En dehors du conte conjugal énigmatique déjà mentionné, vous aurez donc droit à la dernière relecture de la légende d’Excalibur par les soins de Guy Ritchie, qui nous a franchement surpris en bien malgré son score décevant le week-end dernier au box-office américain, ainsi qu’à un film portugais plus confidentiel, de Marco Martins, et une comédie française qui sent bien son origine théâtrale et des blagues xénophobes peu reluisantes, de Elliot Covrigaru.

Ce qui laisse pour une fois une place plus importante aux films hors des sentiers battus et en l’occurrence aux documentaires. Le plus intéressant d’entre eux, timing cannois oblige, est le regard nullement enchanteur que le réalisateur Olivier Servais jette sur le cirque de ce festival presque unanimement adulé. a donc de quoi nous réconforter dans notre posture circonspecte face à cette cohue de cinéphiles et de fans lambda qui se déverse chaque mois de mai sur les belles plages de la Côte d’Azur. Même si notre confrère Jean-Jacques est resté poliment favorable à l’autre documentaire important de cette semaine, de Alexandru Belc, nous ne pouvons que soutenir ce dernier baroud d’honneur du cinéma de papa, face à la disparition tôt ou tard inéluctable des salles de cinéma, d’abord en Roumanie, puis ailleurs. Enfin, les deux autres documentaires de la semaine demandent une patience encore plus grande, face à l’art haché de Paul Sharits et aux musiciens de jazz américains installés en France, dans le genre de projet nullement commercial qui ne trouve refuge qu’au Saint-André-des-Arts à Paris.

Enfin, les deux ressorties de la semaine entretiennent un lien si étroit avec le festival de Cannes, qu’elles lui doivent peut-être leur sortie en ce mercredi aux températures pré-estivales. Car ni de Luchino Visconti, ni de Terrence Malick n’appartiennent aux œuvres les plus obscures de leurs réalisateurs, le premier ayant déjà bénéficié d’une ressortie il y a cinq ans et le deuxième même de deux en 1999 et en 2010. Le monopole cannois s’étend donc aussi grâce à eux, avec Claudia Cardinale, la vedette de Sandra figurant sur l’affiche officielle du festival de Cannes cette année, et la musique de Camille Saint-Saëns qui fait autant partie intégrante de la bande son des Moissons du ciel que de nombreuses projections à Cannes, comme le rappelle avec bravoure notre confrère Miquel dans le dernier texte de la série Cannes ’70.


de Michka Saal (Canada, Documentaire, 1h16)

Cinéma mon amour de Alexandru Belc (Roumanie, Documentaire, 1h10) (critique)

Les Fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin (France, Drame, 1h50) avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg

Le Goût du tapis rouge de Olivier Servais (France, Documentaire, 1h13)

de François Miron (Canada, Documentaire, 1h25, distribué sur 10 copies)

Le Roi Arthur La Légende d’Excalibur de Guy Ritchie (Etats-Unis, Fantastique, 2h06, distribué sur 590 copies) avec Charlie Hunnam, Jude Law et Astrid Bergès-Frisbey (critique)

Saint Georges de Marco Martins (Portugal, Drame, 1h52) avec Nuno Lopes, Mariana Nunes et David Semedo

de Jacques Richard (France, Comédie dramatique, 1h29, distribué sur 15 copies) avec Bernard Menez, Jean-Claude Dreyfus et Jackie Berroyer

de Tomohiko Ito (Japon, Animation, 1h59)

Venise sous la neige de Elliot Covrigaru (France, Comédie, 1h20, distribué sur 98 copies) avec Olivier Sitruk, Juliette Arnaud et Arthur Jugnot

Reprises

Les Moissons du ciel (1978) de Terrence Malick (Etats-Unis, Drame, 1h34, distribué sur 3 copies) avec Richard Gere, Sam Shepard et Brooke Adams

Sandra (1964) de Luchino Visconti (Italie, Drame, 1h45, distribué sur 2 copies) avec Claudia Cardinale, Jean Sorel et Michael Craig

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles