wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
News — 07 septembre 2017
Les Oscars d’honneur 2017

Le nouveau président fraîchement élu de l’Académie du cinéma américain, le chef opérateur John Bailey, a annoncé hier les noms des quatre professionnels du cinéma, qui seront célébrés au cours des neuvièmes . Il s’agit du réalisateur américain , du chef opérateur américain , de l’acteur canadien et de la réalisatrice belge .

Votés lors de la réunion du conseil d’administration de l’Académie avant-hier, ces d’honneur seront remis lors d’une soirée plutôt intime le samedi 11 novembre au Centre Hollywood & Highland. Des extraits de la cérémonie seront inclus dans l’émission des 90èmes , qui auront lieu pour leur part le dimanche 4 mars 2018 dans le plus spacieux Dolby Theatre du même centre, animés comme ceux de cette année-ci par Jimmy Kimmel. Depuis l’inauguration des Governors Awards en 2009, ce n’est que la deuxième fois, après l’année dernière et son quartet de lauréats formé de Jackie Chan, Anne V. Coates, Lynn Stalmaster et Frederick Wiseman, que quatre d’honneur sont attribués, sans aucun prix humanitaire Jean Hersholt ou distinction pour les producteurs Irving G. Thalberg.

Le réalisateur Charles Burnett (*1944) est plutôt méconnu en dehors des Etats-Unis, où il s’est imposé sur la scène indépendante grâce à ses films à thématique afro-américaine. Le plus connu d’entre eux est Killer of sheep, présenté au Forum du Festival de Berlin en 1981 et ressorti en France en octobre 2008. Parmi ses autres films importants, on peut citer My Brother’s wedding sorti lui aussi tardivement en France en mars 2009, To sleep with anger avec Danny Glover, The Glass Shield et Namibia La Lutte pour la liberté également avec Danny Glover. Charles Burnett a gagné deux Independent Spirit Awards pour le scénario et la réalisation de To Sleep with anger en 1991, ainsi que le prix du Meilleur scénario de la National Society of Film Critics pour le même film. Il est le deuxième réalisateur afro-américain a obtenir un Oscar d’honneur, après Spike Lee en 2015.

A l’image du chef costumier italien Piero Tosi, lauréat d’un Oscar d’honneur en 2013, le chef opérateur Owen Roizman (*1936) a été nommé cinq fois à l’Oscar sans jamais le gagner : pour French connection – Oscar du Meilleur Film en 1972 – et L’Exorciste de William Friedkin, Network Main basse sur la TV de Sidney Lumet, Tootsie de Sydney Pollack et Wyatt Earp de Lawrence Kasdan. Les talents visuels et techniques de cet ancien président du syndicat des chefs opérateurs américains ASC et ancien membre du conseil d’administration de l’Académie avaient surtout été recherchés pendant les années 1970 et ’80, quand il collaborait entre autres avec Herbert Ross (Tombe les filles et tais-toi), Bob Fosse (le film-concert « Liza with a Z »), Elaine May (Le Brise cœur), Joseph Sargent (Les Pirates du métro), Bryan Forbes (Les Femmes de Stepford), Syndey Pollack (Les Trois jours du condor, Le Cavalier électrique, Absence de malice et Havana), Irvin Kershner (La Revanche d’un homme nommé Cheval), Ulu Grosbard (Le Récidiviste et Sanglantes confessions), Harold Becker (Taps et Crazy for you), Lawrence Kasdan (Je t’aime à te tuer, Grand canyon et French kiss) et Barry Sonnenfeld (La Famille Addams). Owen Roizman est le troisième chef opérateur à recevoir un Oscar d’honneur après Jack Cardiff en 2000 et Gordon Willis en 2009.

Malgré près de deux cents rôles au cinéma et à la télévision à son actif, l’acteur canadien Donald Sutherland (*1935) ne montre aucun signe de fatigue. Il vient de présenter son dernier film, The Leisure Seeker de Paolo Virzi, aux côtés de Helen Mirren en compétition au Festival de Venise, en cours actuellement. Et il avait lui-même fait partie du jury de George Miller au Festival de Cannes l’année dernière. Le père de l’acteur Kiefer Sutherland avait eu un premier succès au cinéma en 1967, grâce aux Douze salopards de Robert Aldrich et avait par la suite collaboré avec quelques uns des réalisateurs les plus prestigieux de l’époque, tels que Robert Altman (M.A.S.H. – Palme d’or au Festival de Cannes en 1970), Dalton Trumbo (Johnny s’en va-t-en guerre), Alan J. Pakula (Klute), Nicolas Roeg (Ne vous retournez pas), John Schlesinger (Le Jour du fléau), Bernardo Bertolucci (1900), Federico Fellini (Le Casanova de Fellini), John Sturges (L’Aigle s’est envolé), Claude Chabrol (Les Liens de sang), John Landis (American college), Philip Kaufman (L’Invasion des profanateurs) et Robert Redford (Des gens comme les autres – Oscar du Meilleur Film en 1981). Par la suite, on a pu le voir entre autres dans L’Arme à l’œil de Richard Marquand, Révolution et Le Carrefour des innocents de Hugh Hudson, Haute sécurité de John Flynn, Une saison blanche et sèche de Euzhan Palcy, La Guerre des nerfs de John Irvin, Backdraft de Ron Howard, JFK de Oliver Stone, Six degrés de séparation de Fred Schepisi, Harcèlement de Barry Levinson, Alerte de Wolfgang Petersen, Le Droit de tuer de Joel Schumacher, Haute trahison de George Pan Cosmatos, Le Témoin du mal de Gregory Hoblit, Without limits de Robert Towne, Instinct de Jon Turteltaub, Space cowboys de Clint Eastwood, Braquage à l’italienne de F. Gary Gray, Retour à Cold Mountain de Anthony Minghella, Orgueil et préjugés de Joe Wright, Le Flingueur de Simon West, L’Aigle de la neuvième légion de Kevin Macdonald, Comment tuer son boss de Seth Gordon, Hunger games de Gary Ross et The Best offer de Giuseppe Tornatore. Il a été nommé huit fois aux Golden Globes, en a gagné deux pour son travail à la télévision en 1996 et 2003 et il a gagné un Emmy en 1995 dans la catégorie du Meilleur acteur dans un second rôle dans un téléfilm pour « Citizen X ». Donald Sutherland continue la lignée d’acteurs de renom jamais nommés à l’Oscar, qui ont dû se contenter du trophée honorifique, après Edward G. Robinson, Myrna Loy, Eli Wallach, Steve Martin et Maureen O’Hara.

La réalisatrice belge Agnès Varda (*1928) n’est plus à un prix pour l’ensemble de son illustre carrière près, puisque elle a déjà reçu ceux des César en 2001, des European Film Awards et du Festival de Locarno en 2014, ainsi que du Festival de Cannes en 2015. Elle est en outre la lauréate de deux César compétitifs, d’un Ours d’argent du Festival de Berlin, d’un Lion d’or du Festival de Venise pour Sans toit ni loi en 1985 et de trois prix des critiques de Los Angeles. Des récompenses amplement méritées pour l’une des plus importantes réalisatrices de documentaires des décennies passées, comme l’ont démontré récemment les chefs-d’œuvre Les Glaneurs et la glaneuse, Les Plages d’Agnès et Visages villages. Côté fiction, nous lui devons entre autres des films marquants comme Cléo de 5 à 7, Le Bonheur, Les Créatures, L’Une chante l’autre pas, Kung-fu master et Jacquot de Nantes. Agnès Varda est la première réalisatrice dans l’Histoire de l’Académie du cinéma américain à recevoir un Oscar d’honneur ! En tant que cinéaste surtout connue pour ses films français, elle succède à Jean Renoir en 1974 et Jean-Luc Godard en 2010.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles