Critiques de films Drame — 18 avril 2017
Critique : Las Vegas 21

Las Vegas 21

Etats- Unis, 2008
Titre original : 21
Réalisateurs : Robert Luketic
Scénario : Peter Steinfeld, Allan Loeb
Acteurs : Jim Sturgess, Kevin Spacey, Kate Bosworth, Aaron Yoo, Laurence Fishburne
Distribution : Columbia Pictures
Durée : 123 minutes
Genre : Drame
Date de sortie : 4 Juin 2008

Note : 4/5

Rares sont les films qui traitent du thème du casino sous cet angle-là. La plupart du temps, les œuvres qui abordent le sujet utilisent l’univers du casino pour souligner le luxe, le mystère et  les double-jeux. On pense notamment aux innombrables références dans les différents opus de James Bond ou même aux titres des Ocean’s. Pourtant, dans certains cas, le monde du casino peut s’avérer beaucoup moins reluisant que ce qu’on imagine ! C’est le cas du film Croupier, mais aussi de Las Vegas 21, qui est le sujet de notre critique.

Il faut dire qu’avec le temps et l’avènement du casino en ligne, l’univers des casinos terrestres a quelque peu perdu de sa superbe. Qu’à cela ne tienne, Las Vegas 21 est un film flamboyant qui vous tiendra en haleine du début à la fin !

Synopsis : Ben Campbell est un étudiant brillant parmi l’élite du M.I.T et comme beaucoup d’étudiants américains, il est obligé de diviser son emploi du temps entre un petit boulot et ses études afin de pouvoir payer sa scolarité. Il est repéré par un groupe d’étudiants un peu particuliers qui lui proposent de se faire de l’argent beaucoup plus facilement.

C’est ainsi que chaque week-end, ces élèves passés maîtres dans l’art des mathématiques voyagent à Las Vegas pour jouer au blackjack. Vous l’aurez compris, leur but est de jouer sans laisser aucune place au hasard. Ils adoptent des modes de communication bien à eux et tâchent de compter les cartes pour gagner un maximum. Leur mentor, Micky Rosa, est aussi leur professeur de statistiques et chapeaute les opérations.

Rapidement enrôlé dans cette vie illusoire de luxe et d’argent, et ébloui par la beauté de sa camarade Jill, Ben se pose toujours de nouveaux défis, dont les risques augmentent dangereusement. Il devient alors la cible d’un redoutable agent de sécurité des casinos, Cole Williams.


Quand jouer au casino signifie flirter avec le danger

Mené avec brio par un casting de choc et un scénario en béton, on adore le rythme du film qui ne laisse aucune place à l’ennui. En effet, Ben qui se fait remarquer pour son talent est, au début du film, un étudiant un peu naïf qui fait partie d’une bande de geeks innocents et qui possèdent le sens des valeurs.

Au fur et à mesure du film, notre personnage principal se transforme en étudiant sûr de lui, manipulateur et arrogant. Est-ce le casino qui l’a changé ou ses fréquentations ? Jouer au casino n’est jamais un acte anodin, mais quand on se sent plus puissant que le système et qu’on perd de vue l’essentiel, il est très facile de perdre pied.

On admire une fois de plus le jeu magistral de Kevin Spacey qui revêt à merveille ce costume de professeur paternaliste et qui laisse place à un secret inavouable et une personnalité trouble. Le film se lit en effet sur plusieurs niveaux. L’évolution de Ben, de la bande d’étudiants dans son ensemble, et aussi de son mentor.

Conclusion

Avec une lecture sur plusieurs plans, une intrigue extrêmement bien ficelée à tel point qu’on se demande où elle va nous mener, un casting excellent et une mise en scène très intéressante, on ne peut que vous recommander Las Vegas 21. Bien entendu, le drame est également ponctué de touches d’humour et d’émotions (ah les premiers émois étudiants…). Ce film dure environ deux heures que vous ne verrez pas passer. Le divertissement est garanti !

Articles semblables

Partage

Auteur

Julien

Cet article a été rédigé par Julien Mathon, fondateur et rédacteur du site Critique Film. Lire tous ses articles