Hanna

0
1798
Hanna

HannaHanna

USA : 2011
Titre original : Hanna
Réalisateur : Joe Wright
Scénario : David Farr
Acteurs : Saoirse Ronan, Eric Bana, Tom Hollander, Cate Blanchett
Distribution : Sony Pictures Releasing France
Durée : 1h43
Genre : Aventure , Thriller , Drame
Date de sortie : 6 juillet 2011

Réalisation :   [rating:4.0]
Scénario :        [rating:3.0]
Acteurs :          [rating:4.5]
Musique :         [rating:4.0]
Globale :           [rating:4.0]
[five-star-rating]

Quand la troublante Saoirse Ronan (Lovely Bones) rencontre la belle Cate Blanchett dans un film réalisé par Joe Wright et sur une musique des Chemical Brothers, ça donne la plus grande surprise de l’année 2011. Hanna est un film déroutant, à mi-chemin entre un film d’action, un drame et un conte de fée moderne. Attention, préparez-vous à en prendre plein la vue.

Synopsis : Hanna est une jeune adolescente de 14 ans de l’Europe de l’Est. Elle a été entraînée pour devenir une machine à tuer de sang froid. Mais Hanna découvre qu’une autre vie est possible lorsqu’elle rentre en contact avec une famille française, et surtout quand elle devient amie avec leur fille. Mais son père essaye de la ramener dans son monde. Elle découvre alors qu’elle a été élevée comme une tueuse dans un camp de prisonnier de la CIA. Hanna finit par lutter pour reconquérir sa liberté et une vie normale.

Hanna

Un conte de fée moderne et survitaminé

Joe Wright a réussi à se faire cataloguer réalisateur de drames en seulement quelques films (Orgueil et préjugés, Reviens-moi et Le Soliste). C’est pourquoi il est surprenant de le retrouver dans Hanna, un film davantage orienté vers l’action. Le moins que l’on puisse dire c’est que le réalisateur réussit avec Hanna à nous montrer l’étendue de son talent et à sortir de son étiquette « je ne sais faire que des drames ». On pourrait penser en lisant le pitch que Hanna n’est qu’un film d’action de plus dans lequel le héros est longuement traqué, à la manière de Salt ou d’Au Revoir à jamais, mais le film est bien plus profond que ça. Le voyage d’Hanna va rapidement prendre des allures de quête de son passé et la jeune fille va entamer un voyage initiatique. Une fable des temps modernes au rythme percutant.

Le scénario est la partie la moins réussie du film, une histoire trop simpliste de traque jusqu’à la mort qui souffre d’incohérences. Mais l’histoire d’Hanna propose aussi quelques surprises qui compliqueront la trame de départ et qui apporteront un second degré de lecture au film. Pour profiter pleinement de l’intrigue, il faut admettre qu’Hanna est un conte de fée moderne avec des éléments surréalistes. Le réel point fort du scénario réside dans l’enchaînement des péripéties qui donne un rythme soutenu au film et ne nous laisse pas une minute de répit.

Coté réalisation on en prend plein les yeux. Joe Wright propose un film musclé à la mise en scène magnifique. Les décors sont surnaturels et la photographie léchée (notamment la fête foraine abandonnée à la fin du film). Le réalisation est sophistiquée avec des passages de plans serrés, presque intimes à des plans larges, majestueux. S’essayant à des effets graphiques à tout bout de champ comme dans un vidéo clip, le réalisateur nous offre des scènes époustouflantes telles que la course poursuite dans les docks ou bien l’évasion de la prison, qui sont superbement rythmées. Le rendu original n’en est pas moins réussi.

Hanna

Saoirse Ronan et Cate Blanchett jouant au chat et à la souris

Les personnages sont caricaturaux avec des univers presque grotesques, comme le méchant allemand blond aux allures de monstre invincible. La musique tient une place importante dans le film. Signée par les Chemical Brothers, elle accompagne l’action et en fait même partie intégrante. Lorsque Hanna s’échappe de sa prison, l’image vibre au rythme de la trame sonore. Enfin la caméra en mouvements constants est accompagnée de lumières surnaturelles. Elle nous offre des plans séquences époustouflants notamment lors des combats au rythme effréné. Joe Wright sait faire autre chose que des drames et il nous le prouve avec brio.

Saoirse Ronan, que nous avions découverte dans The Lovely Bones, interprète le rôle d’Hanna. La jeune femme au physique troublant réussit à entrer dans la peau de cette machine à tuer, enchainant des combats très physiques comme si elle avait fait ça toute sa vie. Face à elle on retrouve Cate Blanchett (Chronique d’un scandale, Robin des Bois) qui se retrouve dans la peau de Marissa Wiegler, une agent de la CIA froide et déterminée à retrouver la jeune Hanna. Un rôle peu évident qui change des personnages habituels de Cate Blanchett mais qui lui va à ravir, une femme fatale qui ira jusqu’au bout de son travail…

Résumé :

Hanna est la bonne surprise de l’été 2011. Un conte de fée aux allures de film d’action avec une réalisation excellente au rythme effréné, des images d’une beauté folle et une bande son excellente. Saoirse Ronan et Cate Blanchett sont impressionnantes et prouvent que deux femmes en tête d’affiche d’un film d’action peuvent aussi crever l’écran.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IHid5lzvDxQ[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici