http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Nécrologie News — 18 janvier 2018
Décès du réalisateur Hugh Wilson

Le réalisateur et scénariste américain est décédé le 14 janvier à Charlottesville. Il était âgé de 74 ans. Initialement actif à la télévision, il a par la suite réalisé quelques comédies à grand succès, tels que le premier et .


Après avoir travaillé dans la publicité, Hugh Wilson avait écrit ses premiers scénarios pour la télévision au milieu des années ’70. Sa collaboration à la série à succès « The Tony Randall Show » lui avait alors permis d’être à l’origine d’une autre série mémorable de l’époque sur la chaîne CBS : « WKRP in Cincinnati » sur le quotidien d’une station de radio rock, nourrie directement de l’expérience professionnelle de Wilson avant de tenter sa chance sur le petit écran. Tandis que cet univers-ci avait pu rester à l’antenne pendant quatre ans, les trois autres propositions du scénariste en la matière, « Une vraie vie de rêve », « Frank’s place » et « The Famous Teddy Z », ont dû arrêter leur production au bout d’une seule saison. Néanmoins, son travail pour la télévision avait valu à Hugh Wilson sept nominations aux Emmies. Il avait gagné l’Emmy du Meilleur scénario pour une série comique en 1988 pour « Frank’s place ».


Côté cinéma, il avait participé en 1983 au scénario de L’As de cœur de Hal Needham, avant d’accepter l’année suivante l’offre de réécrire le scénario et de réaliser les premières aventures des recrues de la Police Academy. Classée sixième parmi les plus grands succès commerciaux de l’année sur le marché américain, cette comédie débile allait engendrer pas moins de six suites, auxquelles Hugh Wilson n’était par contre pas associé. Sa fortune allait même connaître quelques déconvenues, à cause du western Rustler’s Rhapsody avec Tom Berenger et de la comédie policière Pie voleuse avec Whoopi Goldberg. Il n’allait alors rencontrer à nouveau le succès que dans les années ’90, dans une moindre mesure à travers avec Shirley MacLaine et Nicolas Cage, puis surtout grâce au Club des ex avec le trio de choc formé par Goldie Hawn, Bette Midler et Diane Keaton, qui allait devenir le onzième plus gros succès au box-office américain pour l’année 1996. Sa double collaboration trois ans plus tard avec Brendan Fraser, dans les comédies et Allô la police ?, n’avait hélas pas de quoi renouveler l’exploit.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles