http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Nécrologie News — 19 juin 2018
Décès du producteur Martin Bregman

Le producteur américain est décédé le 16 juin d’une attaque cérébrale. Il était âgé de 92 ans. Responsable d’une trentaine de films sur environ autant d’années, Bregman avait joué un rôle important dans la carrière de l’acteur Al Pacino, avec lequel il a collaboré entre autres sur des films aussi mémorables que , et .


Initialement le manager de vedettes montantes à la fin des années 1960 comme Al Pacino, Alan Alda, Barbra Streisand, Woody Allen, Faye Dunaway et Bette Midler, Martin Bregman a produit ses deux premiers films au milieu des années ’70. Tous les deux réalisés par Sidney Lumet et avec Al Pacino en tête d’affiche, Serpico et Un après-midi de chien comptent parmi les œuvres phares de cette époque militante. Après avoir reçu sa seule nomination à l’Oscar du Meilleur Film en 1976 pour Un après-midi de chien, Bregman allait produire entre autres La Vie privée d’un sénateur de Jerry Schatzberg, Simon de Marshall Brickman, Les Quatre saisons de Alan Alda et Un flic aux trousses de Jeff Kanew, avant de retrouver Pacino en 1983 pour Scarface de Brian De Palma, le film de gangster par excellence de l’ère des rappeurs et autres mythes de banlieue.


Après Sweet Liberty et A New Life de Alan Alda, Bregman revenait encore et toujours à son rôle préféré de sauveteur de la carrière de son poulain Al Pacino, cette fois-ci à travers de Harold Becker en 1989, puis quatre ans plus tard avec L’Impasse de Brian De Palma. Entre-temps, il a produit Intimes confessions de Christopher Crowe, ainsi que Blue Ice et L’Affaire Karen McCoy de Russell Mulcahy. La fin de sa carrière était ponctuée de films tels que de Russell Mulcahy, Matilda de Danny DeVito, de Steve Oedekerk, de Phillip Noyce et de Ron Underwood.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles