wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
Castle Saison 6 Episode 15 – Smells Like Teen Spirit

Épisode de facture honorable, séduit plus par l’alchimie entre ses deux héros – et une scène finale à faire fondre les cœurs les plus durs – que par son enquête somme toute moyenne.

est aux anges ! Une série événements surnaturels rappelant fortement le film Carrie le transporte directement dans l’univers de . Au grand désespoir de qui comme  à son habitude tente de trouver une explication rationnelle à tout ça.

Le problèmes des séries « traditionnelles » – comprenez en 22 épisodes- est que, malgré tout le talent des scénaristes, à un moment donné, il y a du remplissage. Une série comme Parenthood, excellente en format 13 épisodes, a laissé quelques plumes côté qualité lorsqu’elle s’est déclinée en 22 chapitres. Et Castle n’échappe malheureusement pas à la règle. Si la qualité globale est bien là – dialogues soignés, références culturelles à foison et personnages soigneusement travaillés – chaque milieu de saison accuse une baisse de régime flagrante. Heureusement pour la série, les deux protagonistes principaux Castle et Beckett ont suffisamment de talent et d’alchimie pour rattraper un épisode médiocre en l’espace de quelques interactions. Et dans Smells Like Teen Spirit ce sont seulement les scènes qu’ils partagent qui parviennent à nous faire oublier le laborieux développement de l’histoire.

Stana Katic-Nathan Fillion-Beckett-Castle

Ressemblant fortement à diffusé au début de cette saison 6, l’épisode a comme son prédécesseur la même part de mystère qui amuse Castle et irrite Beckett. Dans le premier, notre duo de choc était confronté à un voyageur du futur, ici à une jeune lycéenne aux pouvoirs télékinésiques qui n’est pas sans rappeler ceux de la jeune Carrie du film du même nom. La référence n’échappe ni à l’écrivain ni à la détective mais les scénaristes ont encore une fois voulu se reposer sur le sempiternel schéma, on ne peut plus éculé, de l’excitation pour Castle et du scepticisme pour Beckett. D’ailleurs le recours à ce ressort maintes et maintes fois utilisé laisse présager un manque d’inspiration qui ne fait qu’entériner cette impression de médiocrité qui accompagne ces derniers épisodes. Il aurait été intéressant et plutôt drôle que, pour une fois, les rôles soient inversés.

Si Smells like Teen Spirit rappelle Time Will tell, il emprunte également les notes de In My Veins d’Andrew Bell, entendue pour la première fois lors du final de la saison 4 (juste avant que Beckett ne débarque chez Castle). Ici, la très belle ballade est jouée lorsque les deux amoureux se retrouvent à la soirée dansante du lycée dans lequel ils enquêtaient et revivent leur bals de promo que tous deux ont raté pour des raisons différentes – Castle s’était fait renvoyé et Beckett était trop « cool » pour assister à un événement aussi ringard -. Dans les bras l’un de l’autre, ils réalisent que la chanson qu’ils entendent ( donc) est « leur » chanson. Chanson qu’ils cherchaient et pour laquelle ils se chamaillaient depuis le début de l’épisode. Bien qu’attendue, la tendresse de cette scène et la complicité qui transpire entre et rattrape les faiblesses de Smells Like Teen Spirit. Espérons qu’à l’avenir, cette alchimie sera soutenue par un scénario digne de ce nom !

Nous retrouvons Castle la semaine prochaine avec Room 147 dont voici la bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Articles semblables

Partage

Auteur

Marina

Cet article a été rédigé par Marina Leggiero, Responsable séries de Critique Film.