wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
Festival de Cannes 2016 News — 11 mai 2016
Cannes 2016 : un monstre sacré donne le coup d’envoi de la montée des marches : Michel Piccoli

À quelques heures de l’ouverture du 69e Festival de Cannes, il convient de revenir sur la carrière, éblouissante, d’un grand monsieur mis à l’honneur cette année sur la . ouvrira la montée des marches, en clin d’œil à la célèbre montée des marches du Mépris, une image choisie pour illustrer la célèbre affiche du festival.

cannes 2016 affiche 03

Le Mépris de Jean-Luc Godard, de Luis Buñuel, Le Journal d’une femme de chambre de Luis Buñuel, d’Alain Resnais, Paris brûle-t-il ? de René Clément, d’Agnès Varda, de Jean Chapot, de Luis Buñuel, Les Choses de la vie de , de Claude Sautet, Vincent, François, Paul… et les autres de Claude Sautet encore, La Belle Noiseuse de Jacques Rivette ou de Louis Daquin à ses débuts en 1946… Tous ces chefs d’œuvre sont devenus des classiques du cinéma et ils ont un point commun, leur acteur : Michel Piccoli. Il a joué sous la direction des plus grands et avec des icônes du cinéma telles que , Brigitte Bardot, Romy Schneider.

Max et les ferrailleurs avec Romy Schneider

Max et les ferrailleurs avec Romy Schneider

Michel Piccoli est un monstre du cinéma, devenu à son tour une icône, avec plus de 220 films à son actif en tant que comédien, une cinquantaine de pièces de théâtre et de téléfilms, 5 films en tant que réalisateur et quelques-uns en tant que producteur. A ses heures perdues il s’improvise chanteur, pour la bande originale des Choses de la vie ou pour rendre hommage à . Ce grand artiste est un touche à tout, qui fut à de nombreuses reprises, et à juste titre, récompensé. Que ce soit en 1973 au Festival International du Film Fantastique d’Avoriaz où il obtient le Prix d’interprétation masculine pour Themroc, au Festival de Cannes en 1980 où il se voit remettre le Prix d’interprétation masculine pour , ou encore à la Berlinale de 1982 où il remporte l’Ours d’argent du meilleur acteur pour Une étrange affaire.

La Grande Bouffe

La Grande Bouffe

Michel Piccoli, c’est avant tout une « gueule d’amour » qui a souvent incarné des hommes séduisants, aussi bien sensibles qu’inaccessibles, voire méprisants et pervers. Toutefois ne voulant se cantonner à aucun type, il joue également des rôles provocateurs et scandaleux comme dans La Grande bouffe. Il incarne, à lui seul, toute une génération d’acteurs, et le cinéma français des années 50/60. Ce fils de musiciens qui a commencé au cours Simon, est devenu l’acteur fétiche de Claude Sautet et la muse de Luis Buñuel qui l’a fait tourner dans six de ses films. A plus de 80 ans, il continue de tourner et d’être reconnu, notamment avec Habemus Papam en 2011 qui lui vaut le David di Donatello du meilleur acteur. Loin d’être son dernier film il participe encore à cinq films dont le dernier est un moyen-métrage intitulé Notre Dame des hormones dont il est le narrateur, sorti en salles en 2015, année de ses 90 ans.

Habemus Papam

Habemus Papam

Il n’est donc pas interdit d’espérer encore quelque chef d’œuvres filmiques avec ce grand acteur de 91 ans, qui nous fait l’honneur de sa présence au 69e Festival de Cannes en ce beau soir modérément ensoleillé et un peu plus tard dans la semaine (mardi 17 mai à 18h) avec la projection dans le cadre de Cannes Classics de Adieu Bonaparte de Youssef Chahine dans lequel il interprète l’un des rôles principaux.

Articles semblables

Partage

Auteur

Julia Montagu

Cet article a été rédigé par Julia Montagu, rédactrice de Critique-film.fr.