wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
News — 11 février 2015
Bafta 2015 : le sacre de Boyhood

Après les déconvenues des guildes des acteurs, des producteurs et des réalisateurs, le chef d’oeuvre de Richard Linklater, Boyhood, triomphe aux Baftas avec trois prix, ceux des meilleurs film, meilleur réalisateur et meilleure actrice dans un second rôle pour Patricia Arquette.

Patricia Arquette

Patricia Arquette


The Grand Budapest Hotel, cité onze fois, remporte 5 Baftas avec les prix de la musique (Alexandre Desplat), des décors, des costumes, des maquillages & coiffures et du scénario. Une belle moisson qui pourrait se répéter aux Oscars, on en salive d’avance, la 87ème édition risquant d’être l’une des plus belles qualitativement, entre ces deux longs-métrages, Birdman et Whiplash, ce dernier recevant trois Baftas : meilleur acteur dans un second rôle (J.K.Simmons attendu lui aussi aux Oscars), montage et son.

J.K.Simmons

J.K.Simmons

Hélas, le surestimé Une Merveilleuse histoire du Temps de James Marsh remporte les Bafta du meilleur film britannique, du meilleur acteur et (LOL) de la meilleure adaptation, le scénario étant quand même l’un des plus vains parmi les nommés parmi lesquels on retrouvait tout de même celui de Gone Girl, d’un tout autre niveau !

Eddie Redmayne

Eddie Redmayne

Cités respectivement 9 et 4 fois, The Imitation Game et Mr Turner sont oubliés du palmarès, même si Mike Leigh a reçu le Bafta Fellowship pour l’ensemble de sa carrière. Un prix spécial de la meilleure contribution britannique au cinéma a également été remis à BBC Films pour son vingt-cinquième anniversaire.

Mike Leigh

Mike Leigh

La cérémonie était animée par l’humoriste, acteur et scénariste Stephen Fry, remarqué pour Peter’s Friends de Kenneth Branagh et la série Black Adder avec Rowan Atkinson et Hugh Laurie, ainsi que pour le duo qu’il a longtemps formé avec ce dernier.

Stephen Fry

Stephen Fry

Le palmarès complet :

 

Meilleur film :

Boyhood de Richard Linklater, produit par Richard Linklater et Cathleen Sutherland

 

Meilleur film britannique :

Une Merveilleuse Histoire du Temps de James Marsh

 

Meilleur réalisateur :

Richard Linklater – Boyhood

 

Meilleur acteur :

Eddie Redmayne – Une Merveilleuse Histoire du Temps

 

Meilleure actrice :

Julianne Moore – Still Alice

 

Meilleur acteur dans un second rôle :

J.K. Simmons – Whiplash

 

Meilleure actrice dans un second rôle :

Patricia Arquette – Boyhood

 

Meilleur scénario original :

The Grand Budapest Hotel – Wes Anderson, Hugo Guinness

 

Meilleure adaptation :

Une Merveilleuse Histoire du Temps – Anthony McCarten

 

Meilleur film étranger non-anglophone :

Ida de Pawel Pawlikowski (Pologne), produit par Eric Abraham, Piotr Dzieciol et Ewa Puszczynska

 

Meilleur documentaire :

CITIZENFOUR de Laura Poitras

 

Meilleur film d’animation :

La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller

Christopher Miller et Phil Lord

Christopher Miller et Phil Lord

 

Meilleure première œuvre d’un réalisateur, scénariste et/ou producteur britannique :

Stephen Beresford, scénariste et David Livingstone, producteur – Pride

 

Meilleure musique :

The Grand Budapest Hotel – Alexandre Desplat

 

Meilleure photographie :

Birdman – Emmanuel Lubezki

 

Meilleur montage :

Whiplash – Tom Cross

 

Meilleurs décors :

The Grand Budapest Hotel – Adam Stockhausen, Anna Pinnock

 

Meilleurs costumes :

The Grand Budapest Hotel – Milena Canonero

 

Meilleur son :

Whiplash – Thomas Curley, Ben Wilkins, Craig Mann

 

Meilleurs maquillages et coiffures :

The Grand Budapest Hotel – Frances Hannon

 

Meilleurs effets spéciaux :

Interstellar – Paul Franklin, Scott Fisher, Andrew Lockley

 

Meilleurs courts-métrages d’animation :

The Bigger Picture de Daisy Jacobs

 

Meilleurs courts-métrages de fiction :

Boogaloo and Graham de Michael Lennox

 

Révélation de l’année (vote du public) :

Jack O’Connell

bafta jack o'connell

Articles semblables

Partage

Auteur

Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles